Monaco écrase Lens et accède au dernier carré de la Coupe de France

Monaco écrase Lens et accède au dernier carré de la Coupe de France

DirectLCI
FOOTBALL - Lens n’était pas de taille à inquiéter Monaco, qui s’est imposé chez lui 6-0 et se qualifie en demi-finales de la Coupe de France. Un peu plus tôt ce mercredi, Guingamp, pourtant supérieur sur le papier, a dû se montrer très patient pour venir à bout (2-0) de courageux Cannois réduits à dix dès la 38e minute, grâce à un doublé de Yatabaré en seconde période.

On a vu de drôles de choses ce mercredi soir au Stade Louis II. Par exemple les supporters lensois chanter à gorge déployée quand leur équipe était menée 5-0 par l'AS Monaco à vingt minutes du terme. Ou encore Hafiz Mammadov, l'actionnaire majoritaire du club sang et or, éclater de rire à chaque réalisation monégasque. On ne sait pas si le mystérieux investisseur venu d'Azerbaïdjan a des problèmes de vue. En revanche, on sait qu'un monde séparait les deux équipes et que c'est fort logiquement que les hommes de Claudio Ranieri ont validé sans peine (6-0) leur ticket pour les demi-finales de la Coupe de France.

Cannes éliminé quelques heures plus tôt à domicile par Guingamp (0-2), le festival a très officiellement débuté sur le Rocher à la 18ème minute, quand, sur une merveille d'attaque placée, Ocampos a conclu à bout portant à la réception d'un centre de Fabinho. L'affaire a ensuite été pliée cinq minutes avant la pause : servi par Toulalan, Berbatov, plein axe à 16 mètres de la cage adverse, joue en première intention pour Rivière à sa droite. L'ex-Toulousain remise alors en retrait pour le Bulgare, libre de tout marquage, qui n'a plus eu qu'à fusiller le pauvre Riou.

Au retour des vestiaires, on aurait alors pu penser que l'ASM allait se contenter de froidement gérer son avantage. Mais au contraire, l'équipe de la Principauté en a profité pour donner à son adversaire, 2e de L2, un avant-goût de ce qui l'attend sans doute dans l'élite l'an prochain . À la 54e, Rivière se joue de Landre et marque avec pas mal de réussite. À la 58e, Fabinho reprend un coup franc excentré d'Obbadi pour saler un peu plus l'addition. À la 67e, Ocampos y va de son doublé en coupant un centre de Diar depuis l'aile droite. Et à la 85e, comme si tout cela ne suffisait pas, Landre dévie dans son propre but un ballon chaud expédié dans la surface par le même Ocampos. Entre deux éclats de rire, Mammadov a sérieusement dû se demander combien il devrait investir l'été prochain.

Plus d'articles

Sur le même sujet