Monaco : Eric Abidal fait son mea culpa

Monaco : Eric Abidal fait son mea culpa

Football
DirectLCI
Après avoir provoqué un malaise dans le collectif asémiste dimanche soir en marge de la rencontre Monaco – Lille (1-1), Éric Abidal, conscient de l’enjeu, a formulé des excuses auprès des dirigeants du club de la Principauté, lundi. Une démarche nécessaire pour pouvoir encore rêver du Mondial brésilien. Explications.

Drôle d’ambiance à la Turbie. Alors qu’un soleil généreux irradie le centre d’entraînement de l’ASM, Éric Abidal fait comme si en saluant les quelques supporters monégasques postés devant la grille d’entrée. Ces fans de la première heure ne le savent pas (encore), mais leur capitaine vient de faire amende honorable auprès de ses dirigeants. En cause : son attitude frondeuse en marge de la rencontre Monaco – Lille (1-1) .

Car après avoir appris qu’il ne figurait pas sur la feuille de match, l’international français, vexé, a pris la poudre d’escampette. Sans avertir personne et quand bien même Didier Deschamps était en tribunes. Ce que n’a pas apprécié son coach Claudio Ranieri, qui l'a titularisé à 24 reprises cette saison en L1. "Ce matin, on a eu une réunion avec Vadim (Vasilyev, vice-président du club) . Et Éric a présenté ses excuses. Voilà c’est fini ! Il n’y a plus de problème. Et comme je ne suis pas rancunier…"

Abidal de retour sur le terrain

Ses déclarations ont le mérite d’exister, mais la réalité est ailleurs. D’autant que l’Italien soutient : "Le capitaine doit toujours être avec l’équipe, affirme l’ancien manageur de Chelsea. C’est pour ça que les excuses étaient nécessaires. D’ailleurs, je ne m’attendais pas à ce qu’il parte (hier soir). Après je peux comprendre qu’il était énervé. Mais pour moi, le plus important, c’est l’équipe et le respect ! Le reste…"

Privé du Portugais Ricardo Carvalho mercredi pour le quart de finale de Coupe de France pour cause de suspension, Claudio Ranieri a confirmé qu’il allait titulariser Abidal pour la réception du RC Lens. Un temps de jeu essentiel pour celui qui rêve encore de faire partie du groupe de Didier Deschamps en juin prochain.

Un espoir qui ne quitte pas Eric Abidal dans son quotidien de footballeur professionnel. Car à l’instar de Zinedine Zidane lors de la Coupe du monde 2006, celui qui a été formé en terre monégasque veut terminer sur un troisième Mondial. Après avoir traversé tant d’épreuve, ‘Abi’ (34 ans) n’a pas encore renoncé. Loin de là !

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter