Monaco-PSG : quand la direction monégasque avertit des risques de la chicha dans le football

Monaco-PSG : quand la direction monégasque avertit des risques de la chicha dans le football

Football
DirectLCI
MESSAGE - Avant la rencontre AS Monaco-Paris Saint-Germain, une affiche n'est pas passée inaperçue. Accrochée dans la salle de presse du stade Louis-II, cette dernière prévient des méfaits de la chicha. Un message de la direction monégasque à destination de ses jeunes pousses qui a fait le tour des réseaux sociaux.

En marge de la rencontre opposant l'AS Monaco au Paris Saint-Germain dimanche, match débouchant sur une victoire parisienne (2-1) permettant au club de la capitale d'accroître son avance au classement, une affiche a attiré l'attention dans la salle de presse du stade Louis-II. Ainsi, dans un tweet posté avant le choc de la 14e journée de Ligue 1, la journaliste de Goal.com, Sabrina Belalmi, a posté cette fameuse affiche avec comme message : "A Monaco on ne blague pas avec la chicha #ASMPSG".


Sur celle-ci, intitulée "Les méfaits de la chisha", trois points d'avertissement sont ainsi lisibles : "1. Malgré le caractère convivial de la chicha party le danger est encore plus grand que la cigarette. En se fixant dans le sang, le monoxyde de carbone diminue le niveau d'endurance du footballeur." Le risque de transmission de maladie est également évoqué : "2. Le risque contagieux (tuberculose, hépatite A, etc ...) est très grand lorsque l'on fume une chicha car tout le monde aspire par le même embout." Dans un encadré rouge est également indiqué que 50 bouffées de chicha sont égales à 2 paquets de cigarettes.

Les affaires Kurzawa et Aurier comme avertissements

Enfin, l'image du footballeur est également évoquée : "3. Fumer la chicha donne une image très négative au sportif de haut-niveau. Est-ce ce que tu veux que les gens retiennent de toi comme joueur de foot pro ? À l'époque des réseaux sociaux, cela peut vite devenir catastrophique. Pense-y !" Un dernier point qui fait implicitement référence aux récentes affaires ayant les footballeurs Serge Aurier et Layvin Kurzawa.


Les deux latéraux, tous deux employés par le Paris Saint-Germain à l'époque des faits, avaient ainsi dérapé sous l'influence de la chicha. Aurier avait tenu des propos déplacés à l'encontre de son coach Laurent Blanc quand Kurzawa avait fait de même à propos du sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps. Après cet avertissement à destination des jeunes du centre de formation de l'ASM, reste à savoir si d'autres clubs de l'Hexagone vont suivre avec des affiches similaires.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter