Mondial 2015 : quel intérêt pour le foot féminin ?

Football

FOOTBALL - Alors que la Coupe du monde 2015 au Canada a démarré dimanche à l'aube par la victoire du pays hôte sur la Chine (1-0), l'occasion de parler (enfin) du football féminin est idéale. Entre les sondages sur la bonne image de ce sport et ceux sur la hausse d'intérêt du consommateur, voir une femme taper dans un ballon semble être de plus en plus admis. Et considéré ?

C'est avec un statut de favorite que l'équipe de France, troisième au classement Fifa, débute ce mardi sa campagne en Coupe du monde. La troupe entraînée par Philippe Bergeroo affronte l'Angleterre à partir de 19 heures et sera attendue au tournant après avoir terminé quatrième de l'édition 2011. Avant cette entrée en lice, le curseur était logiquement pointé sur le football féminin ces derniers jours, un sport en plein essor si l'on en croit les différentes études publiées cette semaine.

EN SAVOIR + >> Comment suivre la Coupe du monde des Bleues au Canada ?

Lundi, Le Parisien relayait un sondage réalisé par un sponsor de la Fédération française de football (FFF) et faisant état de la bonne image du football féminin, jugé plus moral que le football masculin. Le fair-play, la sincérité et l'humilité y étant, aux yeux des 81% des Français satisfaits, des valeurs plus présentes que chez les garçons. Du côté de l'agence Repucom, qui se veut au service "des acteurs du sport", on affirmait également ce lundi que l'intérêt pour le football féminin affiche une véritable hausse

"Une progression phénoménale"

"L’intérêt pour le football féminin dans le monde est passé de 16% en 2011, date de la dernière Coupe du monde féminine FIFA, à 21% en 2014", annonce Pierre-Emmanuel Davin, le directeur de Repucom France, sans réellement préciser ce qu'il entend par "intérêt." Et puis il enchaîne : "Dans le sillage du Mondial, le football féminin devrait offrir aux marques de nouvelles opportunités commerciales qui commencent juste à être exploitées". Comprendre, le business toujours florissant du ballon rond commence à prendre doucement mais sûrement chez les filles.

EN SAVOIR + >> Equipe de France : la liste des 23 dévoilée

Jugé éthique et désormais bankable, le football féminin attirerait par ailleurs de plus en plus de joueuses en France. "Aujourd’hui nous sommes quasiment à 85.000 licenciées, soit 30.000 de plus qu’en 2011, rapporte Brigitte Henriques, la secrétaire générale de la FFF, dans des propos relayés par l'AFP. Il y a 10 ans, on avait en moyenne 1000 inscriptions par an, aujourd’hui c’est 10.000. C’est une progression phénoménale." Une évolution dans les chiffres qui se répercute dans la vie de tous les jours selon la responsable du "plan de féminisation" de la FFF : "Aujourd’hui on voit des gamines jouer librement avec un ballon, porter des maillots de foot. On n’entend plus les parents dire qu’ils ne veulent pas mettre leur fille au foot et ça fait du bien." La prochaine étape sera peut-être d'étendre cette considération toute nouvelle à un niveau médiatique et salarial...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter