Mondial 2022 : la Justice australienne enquête sur un détournement de fonds

Football

FOOTBALL - Selon la fédération australienne de football, un versement de 500 000 dollars australiens qu'elle a effectué aurait été détourné par le Trinidadien Jack Warner à son profit. Elle demande aujourd'hui le remboursement de cette somme.

Elle s'est fait avoir. Et aujourd'hui, elle veut essayer de rattraper le coup. Candidate à l'organisation du Mondial 2022, finalement attribué au Qatar, l'Australie estime avoir été volée de 500 000 dollars australiens, soit 343 000 euros environ. C'est le Trinidadien Jack Warner, au cœur des scandales de corruption au sein de la Fifa, qui avait demandé pour la fédération nord-américaine (Concacaf) un don de 4 millions de dollars pour développer un centre de formation à Trinidad et Tobago. Le comité d'organisateur n'avait consenti à offrir qu'un huitième de cette somme, que Warner aurait détourné à son profit, pense la fédération australienne.

27,5 millions dépensés, une voix récoltée

La police du pays a indiqué jeudi enquêter sur ces allégations, sans donner plus de précisions. Le sénateur australien Nick Xenophon, lui, demande à la justice américaine de se saisir de l'affaire. ”Ces 500 000 dollars australiens étaient censés aller à la modernisation d'équipements sportifs à Trinidad, pas à Warner. L'Australie est en droit de recouvrer ces sommes.” Ce qui, dans la réalité, semble plus que compromis.

Au total, la fédération australienne avait dépensé environ 27,5 millions d'euros pour sa candidature, qui n'avait recueilli qu'une petite voix. Les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud s'étaient également inclinés devant la candidature du Qatar, choisi le 2 décembre 2010 pour organiser la Coupe du monde 2022. Un choix sur lequel des soupçons de corruption pèsent aujourd'hui de plus en plus lourd.

EN SAVOIR +
>> Un ancien haut-responsable de la Fifa affirme avoir touché des pots de vin pour 1998 et 2010
>> Blatter, 17 ans de présidence et de scandales

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter