Mondial 2022 : le Qatar accusé d'avoir mené des "opérations noires" pour saper les candidatures concurrentes

Football
DirectLCI
MAGOUILLES - Selon le Sunday Times, le Qatar aurait usé de manœuvres très douteuses pour mettre toutes les chances de leur côté concernant l'attribution du Mondial de football de 2022. L'Etat aurait recruté des anciens agents de la CIA et des personnes influentes pour diffuser de "fausses informations" concernant l'Australie et les Etats-Unis, ses principaux concurrents.

Le Qatar a-t-il tenté de discréditer les autres candidatures à l'organisation du mondial 2022 ? C'est ce qu'affirme ce dimanche le Sunday Times. D'après des révélations du journal britannique, le pays hôte de la prochaine Coupe du monde de football en 2022, le Qatar, aurait mené une campagne secrète de propagande ayant pour but de dévaloriser les candidatures concurrentes. Des méthodes qui violent les règles de la Fifa. 


Le média anglais affirme ainsi que le comité d'organisation du Qatar a notamment payé une équipe de relations publiques mais aussi d'anciens agents de la CIA, l'une des agences de renseignement les plus connues des États-Unis, pour diffuser de "fausses informations" concernant l'Australie et les Etats-Unis, ses principaux rivaux dans la campagne pour l'attribution du Mondial 2022.

Nous avons respecté scrupuleusement toutes les règles de la FIFA.Le comité d'organisation du Qatar.

Ayant l'interdiction de communiquer sur les candidatures adverses, aussi bien positivement que négativement, comme stipulé dans les lignes directrices de la FIFA, le Qatar aurait alors adopté une stratégie détournée. Celle-ci aurait consisté à recruter "des individus influents" afin d'attaquer les offres dans leurs pays d'origine, donnant l'impression qu'il n'y avait 'aucun soutien' pour accueillir la Coupe du Monde parmi la population." Un manque de soutien populaire quasi-éliminatoire, la FIFA en faisant un des critères déterminants dans l'attribution de la compétition.


Dans un communiqué ce dimanche, le comité d'organisation du Qatar a démenti ces accusations. "Il y a eu une enquête et nous avons fourni toutes les informations relatives à notre candidature (...) Nous avons respecté scrupuleusement toutes les règles de la FIFA", a indiqué le comité.

Un mail compromettant prouvant l'implication du Qatar

Pourtant, le Sunday Times indique s'être procuré un mail envoyé par un lanceur d'alertes ayant travaillé dans le processus de candidature du Qatar à destination du directeur adjoint des offres du Qatar, Ali al-Thawadi. Le courrier électronique montrerait que l'Etat était au courant des complots visant à "empoisonner" les autres candidatures. 


La FIFA a également réagi à cet article en indiquant qu'une enquête "rigoureuse" avait été conduite et que ses conclusions étaient consultables dans un rapport.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter