Montpellier - PSG : Benjamin Stambouli, le retour de l'enfant prodigue

Football

COME BACK – La rencontre de vendredi (20h30) entre Montpellier et le Paris Saint-Germain sera marquée par la présence de Benjamin Stambouli sur la pelouse de la Mosson. Le nouveau milieu de terrain du PSG revient sur la terre de ses premiers exploits.

Les sifflets du Parc des Princes laisseront-ils place aux applaudissements du stade de la Mosson ? Accueilli froidement et insulté par les supporters du PSG lorsqu'il a foulé pour la première fois le billard de l'enceinte parisienne, Benjamin Stambouli (25 ans) a l'opportunité de se remettre la tête à l'endroit en retrouvant vendredi soir (20h30) Montpellier, les supporters de la Paillade et le truculent Rolland Courbis. Un retour à la maison en somme, un an après avoir quitté les lieux. Et quand on évoque le MHSC et Stambouli, le titre de champion de France acquis en 2012 au nez et à la barbe du...PSG, refait évidemment surface. Mais pas que.

"Montpellier restera ma ville, mon club. J’ai gardé de bons rapports avec tout le monde : les joueurs, le staff, le président, les supporters, les cuisiniers. Je suis arrivé à Montpellier à 14 ans, j’y ai passé 10 ans merveilleux avec une Coupe Gambardella, le titre, la finale de la Coupe de la Ligue", expliquait le milieu de terrain dans les colonnes de Midi Libre cette semaine. Des propos toutefois nuancés par son envie de s'imposer face à ses ex-coéquipiers - "Il n'y aura pas de cadeaux" - alors qu'il postule à une place de titulaire suite à l'absence de Marco Verratti. Une manière d'afficher son implication totale au sein du club de la capitale quand certains fans du PSG lui collent l'étiquette de Marseillais.

"Je suis au PSG pour apprendre"

"Heureux et épanoui" au Paris Saint-Germain d'après Henri Stambouli, le père de Benjamin, le joueur n'a cependant pas choisi la facilité en rejoignant Paris cet été, au sortir d'une saison quasi blanche du côté de Tottenham. La concurrence est féroce, son temps de jeu devrait se résumer à de courtes apparitions en Championnat et à de simples titularisations lors des coupes nationales. Un choix risqué ? Quand nous évoquions le sujet avec Rolland Courbis au moment de la signature de Stambouli, celui-ci affichait une certaine réserve. "Sincèrement si tu veux choisir un endroit pour te mettre dans la merde, tu prends cet endroit-là ! C'est un challenge compliqué mais beau, et vraiment je pense que Stambouli est capable de le relever" avait tout de même tempéré le coach de Montpellier.

A LIRE AUSSI
>> Courbis : "Stambouli peut relever le défi PSG"
>> Ibrahimovic, Di Maria et Verratti absents face à Montpellier

Travailleur, bagarreur, et au service du collectif, des valeurs acquises au cours de sa formation à Montpellier, Stambouli est conscient du rôle qui lui sera attribué dans la rotation du Paris Saint-Germain. Lucide sur sa situation, le bonhomme reconnaît que le discours de Laurent Blanc avait été très clair à ce propos. "Laurent Blanc m’a dit que Paris allait jouer environ 60 matches cette saison et qu’un groupe de 11 joueurs ne pouvait pas enchaîner autant de rencontres. Je sais combien les joueurs avec qui je suis en concurrence sont de grands joueurs, soulignait-il dans Midi Libre. Je suis là pour apprendre et, à terme, devenir comme eux." Ça pourrait passer par une belle prestation au stade de la Mosson. Au grand dam des supporters montpelliérains.

Lire et commenter