Mort d'Emiliano Sala : condamné à verser 6 millions d'euros à Nantes, Cardiff conteste la décision de la Fifa

Football

Toute L'info sur

La disparition du footballeur Emiliano Sala

VERDICT - Appelée à trancher dans le litige opposant Cardiff à Nantes concernant le paiement du transfert d'Emiliano Sala, disparu le 21 janvier dernier, la Fifa a statué ce lundi. L'instance ordonne le versement de 6 millions d'euros, décision dont le club gallois a fait appel.

La Fifa a rendu son jugement dans l'affaire Emiliano Sala. Après sept mois de procédure, l'instance internationale qui régit le football mondial a tranché en faveur du FC Nantes dans le litige financier et juridique qui l'opposait au club gallois de Cardiff. Elle a ordonné ce lundi 30 septembre le versement de 6 millions d'euros sur les 17 (hors bonus) du montant du transfert pour l'attaquant argentin, décédé le 21 janvier dernier avec son pilote dans le crash de leur avion au large de l'île anglo-normande de Guernesey.

La commission du statut du joueur de la Fifa, présidée par Raymond Hack, s'est réunie mercredi dernier mais n'a notifié la décision que lundi aux deux clubs. Cette commission a jugé que Cardiff devait payer "la somme de 6 millions d'euros, correspondant au premier versement dû dans le cadre de l'accord conclu entre les parties le 19 janvier 2019", indique le communiqué de la Fifa. "Dans ses délibérations, la commission a pris en considération les circonstances tragiques et singulières entourant le litige, décidant notamment de ne pas réclamer de frais de procédure aux parties." "Ce n'est que justice et il ne pouvait y avoir d'autres issues", a réagi auprès de Ouest-France le club nantais par la voix de ses avocats.

Voir aussi

Cardiff demande " des éclaircissements" à la Fifa

Après le décès accidentel d'Emiliano Sala, le club gallois avait annoncé sa volonté de ne pas honorer un premier versement de 6 millions d'euros sur les 17 négociés lors du transfert, prétextant des "anomalies" malgré la validation de l'opération par les autorités du football. Nantes avait saisi la Fifa fin février pour réclamer le paiement de la totalité des indemnités, avec deux autres versements attendus en janvier 2020 (6 millions d'euros) puis en janvier 2021 (5 millions d'euros). Fin août, la Fifa avait adressé aux deux clubs un courrier dans lequel elle préconisait une conciliation, rejetée par la direction des Canaris.

En vidéo

ARCHIVE - Les habitants de Progreso rendent hommage à Emiliano Sala

La Fifa explique toutefois que Cardiff et Nantes "disposent de dix jours pour demander les motifs de la décision, laquelle pourra ensuite faire l'objet d'un appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne", qui siège à Lausanne. Une porte que le club gallois laisse ouverte après avoir "pris note" de la décision de l'instance. "Nous allons demander à la Fifa des éclaircissements sur le sens exact de son communiqué afin de prendre une décision raisonnée sur nos prochaines étapes", a fait savoir un porte-parole des "Bluebirds" dans une brève communication transmise à l'AFP. Mercredi 2 octobre, le club gallois a fait savoir qu'il faisait appel de la décision "Il semble que (la Fifa) a rendu sa décision sur un point particulier du différend sans prendre en compte la totalité des éléments présentés par Cardiff", a fait valoir le club gallois, qui ira devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne pour défendre sa position.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter