Mort d'Emiliano Sala : un an après, quelles avancées dans l'enquête ?

Mort d'Emiliano Sala : un an après, quelles avancées dans l'enquête ?
Football

Toute L'info sur

La disparition du footballeur Emiliano Sala

TRAGÉDIE - Le 21 janvier 2019, le footballeur argentin Emiliano Sala disparaissait tragiquement dans un crash au-dessus de la Manche, à bord d'un avion de tourisme. Un an après, où en est l'enquête concernant les circonstances de sa mort, et qu'en est-il du bras de fer entre le FC Nantes et Cardiff pour le règlement du transfert ?

Le drame s'est produit il y a un an jour pour jour. Le 21 janvier 2019, le footballeur argentin Emiliano Sala, fraîchement transféré du FC Nantes à Cardiff lors du mercato d'hiver, périssait dans le crash d'un avion de tourisme au-dessus de la Manche, provoquant un émoi international dans le monde du football.

Lire aussi

Ce jour-là, l'attaquant de 28 ans repart de Nantes, direction Cardiff, à 19h15 à bord du petit appareil. Sous une météo très compliquée, l'avion disparaît des radars au large de l'île anglo-normande de Guernesey vers 20h20, soit moins d'une heure après le décollage. Alors que les recherches officielles sont interrompues après trois jours, des recherches privées lancées par la famille vont permettre de localiser la carcasse de l'avion et d'en sortir un corps. Un corps qui, après vérification le 8 février, s'avérera être celui d'Emiliano Sala.

Après de longues semaines sans réponse, l'enquête pour déterminer les circonstances de ce drame, ainsi que du pilote de l'avion David Ibbotson, âgé de 59 ans, a permis d'éclaircir quelque peu le mystère autour de la mort du sportif. Selon le rapport d'autopsie, Sala serait ainsi décédé des suites de "blessures à la tête et au tronc". Il aurait aussi été exposé - tout comme le pilote également selon toute vraisemblance - à un niveau de monoxyde de carbone susceptible de provoquer convulsions, perte de conscience ou crise cardiaque.

La famille toujours en quête de réponses

Néanmoins, la famille du footballeur est toujours dans l'attente de réponses, comme l'a expliqué à L'Equipe ce mardi la mère du défunt, Mercedes Taffarel : "Que justice soit faite. Que l’enquête soit menée. Qu’on sache tout ce qu’il faut savoir. Qu’ils enquêtent bien. Qu’ils ne laissent personne échapper à l’enquête." De son côté, Dario Sala, le frère d'Emiliano, a indiqué au Parisien : "L’enquête se poursuit en Angleterre. Nos avocats travaillent et il manque encore beaucoup de détails pour pouvoir s’exprimer."

"On veut que rien ne soit laissé de côté : on veut connaître la vérité et savoir ce qu’il s’est passé. A partir de là, la justice pourra décider s’il y a des responsables. On souhaite également que ce genre de tragédies n’ait plus lieu à l’avenir : c’est arrivé à mon frère, mais cela peut arriver à un autre sportif ou n’importe quelle autre personne. Il y a eu des négligences et ce que je souhaite c’est qu’il n’y ait plus d’accidents sur ce genre de vols", a-t-il ajouté.

Un vol qui pose question

Dans ce drame, les responsabilités sont multiples et complexes. Ainsi, le pilote britannique David Henderson, brièvement interpellé par la police britannique le 19 juin 2019, avait organisé le vol à la demande de l'intermédiaire Willie McKay et de son fils Mark, agent mandaté pour ficeler le transfert d'Emiliano Sala à Cardiff. Ces derniers affirment avoir payé la totalité du voyage alors que le club de Cardiff assure avoir proposé un vol commercial au joueur, qui a décliné la proposition.

L'avion utilisé pour le vol, un Piper PA-46 Malibu, n'était pas autorisé à voler sur des trajets commerciaux alors que le pilote décédé dans le crash, David Ibbotson, n'était pas habilité à piloter lors de vols payants. Selon L'Equipe, le club de Cardiff songerait à porter plainte au pénal en France, contre X. Une plainte contre David Henderson, l'organisateur du vol, le clan McKay ou encore le FC Nantes, est également envisageable.

Une bataille financière entre Nantes et Cardiff

Outre les avancées de l'enquête sur les circonstances du drame et les responsabilités de chacun, un volet financier épineux est également en cours entre le FC Nantes et le club de Cardiff, dans le cadre du transfert d'Emiliano Sala. En septembre dernier, la FIFA a ordonné aux dirigeants du club gallois de régler le transfert en trois échéances, avec un premier versement à la mi-novembre, un deuxième au 1er janvier 2020 et le dernier pour janvier 2021. N'ayant effectué aucun versement au FC Nantes à l'heure actuelle, Cardiff a porté l'affaire devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), suspendant la décision de la FIFA. Le verdict de ce recours au TAS est attendu au deuxième semestre 2020. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent