Mort d'Alan Rickman : la malédiction Aaron Ramsey frappe encore

Mort d'Alan Rickman : la malédiction Aaron Ramsey frappe encore

DirectLCI
COÏNCIDENCES - Après chacun de ses buts, une célébrité trépasse. Le sortilège vient encore une fois de se produire. Le milieu de terrain d'Arsenal, Aaron Ramsey, a marqué face à Sunderland samedi puis contre Liverpool mercredi. Deux réalisations qui ont été suivies des disparitions du chanteur britannique David Bowie et, ce jeudi, de l'acteur anglais Alan Rickman. Etrange.

Ça en devient inquiétant. Chaque fois qu'Aaron Ramsey (25 ans) marque pour les Gunners, comme face à Sunderland samedi en Cup (3-1) et contre Liverpool en Championnat, mercredi (3-3), les médias britanniques redoutent le pire. Car depuis cinq ans, ce qu'ils appellent désormais "la malédiction Ramsey" frappe régulièrement une personnalité célèbre. 

Commencé avec Oussama Ben Laden, décédé le lendemain du premier but du Gallois pour Arsenal depuis son retour de prêts et de blessures en 2011, ce troublant phénomène s'est depuis poursuivi et s'est même accéléré en ce début d'année 2016. Les disparitions du chanteur David Bowie puis celle de l'acteur Alan Rickman  jeudi n'ont malheureusement pas échappé à la malédiction.

Steve Jobs, Mouammar Kadhafi, Whtiney Houston, Paul Walker, Robin Williams...

La liste des "victimes" du joueur s'allonge dangereusement, puisque Steve Jobs, Mouammar Kadhafi, Whtiney Houston, Paul Walker et Robin Williams avaient eux aussi été frappés. La théorie a beau être tirée par les cheveu, elle alimente les thèses les plus folles outre-Manche, jetant le trouble sur les réseaux sociaux.

Pour autant, rassurez-vous, Ramsey n'est ni un serial buteur (45 pions en 282 matches professionnels) ni un serial killer. Mais ce serait quand même pas mal qu'il lève un peu le pied dans les prochaines semaines... Sauf si c'est pour faire disparaître des dictateurs ou des terroristes.

Plus d'articles

Sur le même sujet