Mort de Bernard Tapie : l'OM et son "boss", une passion si particulière

Mort de Bernard Tapie : l'OM et son "boss", une passion si particulière

FOOTBALL – Parmi les nombreuses professions qu’il a exercées, Bernard Tapie, disparu le dimanche 3 octobre, a été le président emblématique d'un club de foot. Et pas de n’importe lequel : l’Olympique de Marseille, qu’il a contribué à rendre populaire dans tout le pays. Retour sur une période dorée et particulièrement agitée.

"Courage et merci, boss." Le message inscrit sur une immense banderole, dans les travées du stade Vélodrome, en septembre 2017, après la révélation du cancer dont souffrait Bernard Tapie, résonne particulièrement aujourd'hui. Vingt-six ans après avoir quitté la présidence du club phocéen, et alors que l'on vient d'apprendre son décès, Bernard Tapie était resté le "boss" dans le cœur de l’exigeant public marseillais, qui n’oubliera jamais qu’il a vécu ses plus belles heures sous le mandat de l’homme d’affaires, et qui va laisser "un grand vide dans le cœur des Marseillais et demeurera à jamais dans la légende du club".

Toute l'info sur

Décès de Bernard Tapie

Spécialisé dans la reprise d’entreprises en difficulté, Bernard Tapie rachète l’OM pour un franc symbolique en 1986, à l’invitation d'Edmonde Charles-Roux, épouse du maire de Marseille Gaston Defferre. Il récupère alors une équipe engluée à la 15e place du Championnat de France, qui n’a plus gagné le moindre titre depuis 1976. Bordeaux croit déjà régner en maître sur le football français, tandis que Saint-Étienne, après deux décennies dorées, décline doucement. Les Verts conservent toutefois leur place privilégiée dans le cœur des Français. Mais plus pour très longtemps.

Tapie applique au foot ce qu'il a réussi dans les affaires

Âgé de 43 ans, le nouveau dirigeant applique dans le foot la recette devenue sa marque de fabrique dans les affaires : il entreprend de recruter lui-même, à peu de frais, des joueurs jeunes et prometteurs (Jean-Pierre Papin, Philippe Vercruysse, Gaetan Huard, Éric Cantona, Didier Deschamps, Marcel Desailly, Fabien Barthez…) pour les revendre ensuite à prix d’or. Avec des méthodes qu’on qualifiera de baroques. 

Pour éviter de se faire chiper Abédi Pelé par l’AS Monaco à l’été 1987, il va jusqu’à contacter les dirigeants monégasques pour leur annoncer que le joueur, en route pour sa visite médicale sur le Rocher, est séropositif. Résultat : l’ASM se rétracte au dernier moment et le Ghanéen, exfiltré par Bernard Tapie lui-même, signe à l’OM dans la foulée. "C'est comme ça, faut gagner", commentera le président.

L'homme de la seule Ligue des champions française

Un soir de novembre 1988, il approche Guy Roux, entraîneur de l’AJ Auxerre, pour lui signifier son intérêt pour Basile Boli. Dans son autobiographie, le coach au bonnet retranscrit le dialogue, durant lequel le président marseillais tente ainsi de dévaluer le défenseur pour faire baisser la note : "Je veux t'acheter ton singe aux pieds carrés !" Son jusqu’au-boutisme sera récompensé : Abédi Pelé tirera le corner décisif et Basile Boli marquera de la tête le seul but de la finale de 1993 contre l’AC Milan, pour la seule Ligue des champions inscrite à ce jour au palmarès du football français.

Avant cette apothéose, la France assiste à une irrésistible montée en puissance, d’abord en France (quatre Championnats de rang, une Coupe de France), puis en Europe (deux demi-finales et une finale de Ligue des champions avant le triomphe de 1993). Ce qui donne à Bernard Tapie une forme de folie des grandeurs. En 1990, il fait venir l’entraîneur champion du monde Franz Beckenbauer... Avant de le virer quatre mois plus tard, l’Allemand ayant eu le toupet de vouloir choisir lui-même les joueurs à titulariser. Six mois plus tôt, c’est Diego Maradona qu’il tente d’attirer à Marseille. L’Argentin, invité à se rincer l'œil et le gosier dans la villa du "boss", accepte l'offre, mais la mafia napolitaine fera capoter le transfert…

Moi, j'ai compris comment faire pour gagner- Bernard Tapie

Quel président était Bernard Tapie ? "Contre Paris, il allait toujours au journal télévisé de 13h", éclairait Basile Boli dans France Football en octobre 2017. "Il nous faisait aussi passer des articles qu'il mettait au mur en nous disant : 'On n'a plus rien à vous dire.' Puis, il parlait quarante minutes, le coach dix. Après, Tapie expliquait sa tactique à lui. Il avait une intelligence quand même extraordinaire. Le mec, il avait appelé quatre, cinq, six entraîneurs - Courbis et d'autres - pour leur demander comment ils voyaient le match. De tout ça, il faisait un patchwork." Le tout agrémenté de multiples provocations sur les physiques peu flatteurs des adversaires...

En vidéo

Bernard Tapie est mort à l'âge de 78 ans

Enfin, impossible de revenir sur le passage de Bernard Tapie à l’OM sans évoquer la triche. On situe, historiquement, son apparition au soir du 4 avril 1990. Après une cruelle élimination contre Benfica, sur un but de la main de Vata, le président déclare, furieux : "L’arbitre n’était pas honnête. Ce soir, moi, j’ai compris comment faire pour gagner." Personne n’a jamais su ce qu’il avait voulu dire. Mais tout le monde a ensuite fait le lien avec l’affaire VA-OM, dans laquelle il sera avéré que Bernard Tapie a tenté de corrompre un arbitre et plusieurs joueurs de Valenciennes avant un match de Championnat, ce qui lui vaudra d’être incarcéré un an, et d'envoyer l'OM en Ligue 2. Mais cela ne fera jamais chuter sa cote de popularité sur la Canebière.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

"Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Covid-19 : Belgique, Italie, Allemagne... l'Europe confrontée au variant Omicron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.