Naples-PSG : on prend les mêmes et on recommence ?

Naples-PSG : on prend les mêmes et on recommence ?

Football
DirectLCI
FOOTBALL – À quelques heures d’un haletant match Naples-PSG, pour le compte de la 4e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions, où chacune des deux équipes jouera sa survie dans la compétition, les deux entraîneurs, Carlo Ancelotti et Thomas Tuchel, fourbissent leurs armes.

Voilà quasiment deux semaines que le PSG et le Napoli se sont quitté dos à dos (2-2) au Parc des Princes. Et, de ce côté des Alpes, une certaine anxiété règne à l’heure de disputer, au pied du Vésuve, une bouillonnante manche retour, mardi soir (21h) dans le cratère du San Paolo. Liverpool reste en tête du groupe C, avec six points, et devrait consolider cette place en déplacement à Belgrade, contre l’Étoile Rouge, petit poucet de la poule. Les Italiens sont seconds avec cinq points, une unité devant Paris, 3e. En clair : tout autre résultat qu’une victoire ce mardi mettrait les hommes de Thomas Tuchel dans une très fâcheuse posture, avant de recevoir les Reds le 28 novembre.

Le PSG, c’est indéchiffrable.Carlo Ancelotti

L’entraîneur allemand doit donc, logiquement, veiller à ce que son équipe ne reproduise pas les mêmes erreurs qu’à domicile. Au contraire de son homologue, Carlo Ancelotti, dont l’équipe gagne en confiance au fil des semaines. "Honnêtement, je ne sais pas quelle stratégie va utiliser le PSG, c’est indéchiffrable. En fonction de leur animation, nous nous adapterons", a tout juste concédé le "Mister" ce lundi en conférence de presse. Selon les indiscrétions recueillies par le quotidien local Il Mattino, le technicien alignera en tout cas exactement le même onze de départ qu’au Parc des Princes, dans la même organisation.

Le onze probable de Naples : Ospina – Maksimovic, Koulibaly, Albiol, Mario Rui – Callejon, Allan, Hamsik, Fabian Ruiz – Mertens, Insigne

La balle est donc dans le camp du PSG, qui avait changé de système tactique à la mi-temps du match aller, passant à un schéma à trois défenseurs centraux, qu’il a conservé ensuite à Marseille (0-2) puis contre Lille (2-1). Il sera reconduit à Naples, avec une charnière Marquinhos-Thiago Silva-Kimpembe, le capitaine étant revenu de blessure. Pour le reste, tout dépend de la condition physique d’Edinson Cavani. Si l’Uruguayen, au repos depuis dix jours (gêne musculaire), peut débuter à la pointe de l’attaque, Di Maria prendra le flanc gauche en lieu et place de Juan Bernat, comme lors de la seconde période il y a deux semaines. Une incertitude demeure aussi au milieu, où Draxler et Rabiot se disputent la place au côté de Verratti.

Le onze probable du PSG : Buffon – Marquinhos, Thiago Silva, Kimpembe – Meunier, Verratti, Draxler, Di Maria – Mbappé, Cavani, Neymar

Le choix des hommes n’aura toutefois pas d’influence sur le plan de jeu de Thomas Tuchel, qui ambitionne toujours d’exercer un pressing très haut, pour étouffer les Napolitains et les acculer dans leur camp. Or, c’est précisément là que le bât avait blessé à Paris, Carlo Ancelotti ayant parfaitement su s’extraire de cette pression en créant un surnombre au milieu lorsque son équipe avait le ballon. Du moins, ce fut surtout le cas lors de la 1ère période. Cette fois, les Italiens devront contourner le trio de défenseurs centraux parisiens d’entrée de jeu. 

Pour mémoire, le coach du PSG avait livré cette analyse dans la foulée du nul (2-2) concédé à domicile face au même adversaire : "C'est un peu difficile pour nous de tenir notre plan pendant 90 minutes. Nous devons travailler pour y arriver. En passant à trois derrière après la pause, on a joué le jeu que Paris doit jouer, un jeu super offensif face à une équipe qui subit et qui joue la contre-attaque. C’est comme ça qu’on doit jouer. Le langage corporel était beaucoup plus positif. Pourquoi ? Parce que tu as le ballon, que tu domines et que tu te fais plaisir tout simplement." Encore plus simplement, Carlo Ancelotti, lui, annonce : "Nous savons ce que nous avons à faire. Les sensations que j’ai me font penser que nous ferons un grand match."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter