Nasser Al-Khelaïfi veut "discuter avec l'UEFA pour changer" le fair-play financier

Nasser Al-Khelaïfi veut "discuter avec l'UEFA pour changer" le fair-play financier

LIGUE 1 - Nasser Al-Khelaïfi n'a pas dit son dernier mot. Le président du Paris Saint-Germain annonce qu'il veut négocier avec l'UEFA le règlement du fair-play financier, comme il le confie à France Bleu dans l'émission ''Tribune 100% Ducrocq'' diffusée mercredi.

Le mercato du PSG a finalement été calme. Après la signature de David Luiz et le prêt de Serge Aurier, les champions de France n'ont pas bougé dans les dernières heures du marché des transferts, et n'ont donc pas pu se renforcer en attaque, comme cela avait été imaginé avec la possible arrivée d'Angel Di Maria. La faute au fair-play financier. Un système qui embête bien les dirigeants du club, lesquels sont bien décidés à résister.

Dans une interview diffusée mercredi dans l'émission ''Tribune 100% Ducrocq'' sur France Bleu 107.1 , le président Nasser Al-Khelaïfi assure qu'il ''discute avec l'UEFA (Union européenne de football) pour changer un peu le règlement'' qui, selon lui, n'est pas juste ''car il a bloqué certains clubs'', comme le sien. Même si, promet-il, ''ce n'est pas pour ça qu'on n'a pas acheté" davantage.

Satisfait du mercato quand même

Les Parisiens ont pourtant été sanctionnés par l'instance européenne – comme Manchester City notamment – et devaient, pour recruter un joueur supplémentaire, se délester d'un salaire important. Un temps annoncé comme partant, Ezequiel Lavezzi est finalement resté dans la capitale, empêchant la signature de Di Maria. Si le Madrilène avait signé, le PSG aurait été plus sanctionné encore qu'il ne l'a déjà été.

Il n'empêche, le président parisien se satisfait du mercato de son équipe, malgré cette épée de Damoclès. ''J'ai bien dormi (lors de la dernière soirée), sourit-il. J'étais très content avec nos joueurs, nos transferts lors des trois derniers mois. On est bien aujourd'hui, on ne veut pas acheter 4-5 joueurs chaque année.'' Il ne le pourra de toute façon pas tant que le fair-play financier existera en l'état. A moins que le PSG ne parvienne à faire entendre sa voix.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : Véran confirme "des mesures supplémentaires" si le virus continue sa progression

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

EN DIRECT - Covid-19 : "Les variants changent complètement la donne depuis trois semaines", affirme Jean-François Delfraissy

En cas de reconfinement, Blanquer aspire à garder les écoles ouvertes

Covid-19 : l'Espagne n'a plus les moyens de reconfiner

Lire et commenter