Nathalie Boy de la Tour élue présidente de la LFP après l'imbroglio Domenech

Football
ÉLECTION – Alors que Raymond Domenech avait été élu ce vendredi matin président de la LFP par le conseil d’administration de l’instance, l'ancien sélectionneur des Bleus a retiré sa candidature. Sur proposition du CA, l’assemblée générale de la LFP a finalement décidé de confier les rênes de la Ligue à Nathalie Boy de la Tour.

Fin de l'imbroglio à la LFP. Alors que l’ancien sélectionneur de l’équipe de France Raymond Domenech avait été élu, ce vendredi matin, président de la Ligue de Football Professionnel par le conseil d’administration de l’instance du football français, c'est Nathalie Boy de la Tour qui a pris les rênes de la Ligue. Initialement, l'élection de Domenech devait être validée par l'assemblée générale de la LFP dans la journée mais cette dernière a rejeté le vote du CA à plus de 60% au premier tour. 

Elle avait refusé de prendre la tête de la LFP après la démission de Thiriez

Faute de consensus, le patron de l'UNECATEF (syndicat des entraîneurs) avait décidé de retirer sa candidature à la présidence de la LFP. Suite à ce retrait, c'est finalement Nathalie Boy de la Tour, directrice générale de la Fondaction du Football, dont le but "est de promouvoir une vision citoyenne du football", membre du CA d'OL Fondation et de la Ligue de Football Professionnel depuis 2013, qui a été élue présidente, sur proposition du conseil d'administration de la LFP. 

Un choix qui a bel et bien été validé par l'assemblée générale de l'instance. Nathalie Boy de la Tour jouissait déjà d'une belle cote dans les bureaux de la Ligue, à tel point que son nom avait déjà été soufflé au printemps dernier pour assurer l'intérim après la démission de Frédéric Thiriez. Elle avait alors décliné l'offre pour des raisons personnelles. Quelques mois après ce refus, la quadragénaire a, cette fois-ci, décidé de franchir le pas.

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter