Neymar entendu par la police, la plaignante réitère ses accusations de viol et dit craindre pour sa vie

Football

Toute L'info sur

Neymar la superstar du PSG

ENQUÊTE - Jeudi soir à Rio de Janeiro, Neymar Jr a été entendu par la police brésilienne pour avoir divulguer ses messages avec Najila Trindade, qui l'accuse d'un viol survenu dans un hôtel parisien le 15 mai dernier. Dans de nouvelles déclarations faites à Buzzfeed, la jeune femme réitère ses accusations et dit craindre pour sa vie.

La semaine très mouvementée de Neymar Jr se poursuit. Au lendemain de sa blessure à la cheville droite, le privant de la Copa América, et de l'interview choc de son accusatrice, Najila Trindade, à la télévision brésilienne, la superstar du Paris Saint-Germain a été entendue par la police brésilienne jeudi soir au commissariat de répression des crimes informatiques de Rio de Janeiro, où il s'est présenté le visage fermé en béquilles puis en chaise roulante, avant d'en ressortir plus souriant, sans faire de déclaration à la presse.

Les autorités lui reprochent notamment d'avoir diffusé ses échanges avec la plaignante dans sa vidéo de défense, publiée dimanche sur Instagram. Quant à Najila Trindade, elle reproche à l'international auriverde de l'avoir agressée et violée dans un hôtel parisien. "Ça a été une agression et un viol", affirme-t-elle dans les extraits d'un entretien accordé à la chaîne de télévision brésilienne SBT, dont l'intégralité sera diffusée lundi. 


Après cette première interview dans laquelle elle explique que Neymar était "agressif" et "totalement différent du garçon" qu'elle avait connu par messages, la jeune femme a réitéré ses accusations dans un texte envoyé au site Buzzfeed, expliquant que sa vie était devenue un "enfer", étant notamment victime d'un cambriolage ces dernières heures : "Mon appartement a été cambriolé, vous comprenez ? Je viens d'appeler le syndic et personne n'est au courant, personne n'a vu la scène. Tout le monde complote contre moi en disant que je suis une menteuse."

Ils vont me tuer et dire que je me suis suicidée, que je mentais et la vie va continuer.Najila Trindade Mendes de Souza à la télévision brésilienne, dans un texte envoyé à Buzzfeed.

"Mais s’il n’y avait rien dans ma plainte, ils ne seraient pas autant préoccupés, non ? Ils ne me poursuivraient pas, ne pénétreraient pas dans mon appartement. Si j’étais une menteuse, la vérité aurait été dévoilée. Mais pourquoi me persécutent-ils autant ? Parce qu’il y a quelque chose, non ?" a-t-elle expliqué avant d'ajouter : "Il m'a violée, battue, et rien ni personne ne changera cela. C’est plus facile de m’incriminer en tant que p**e et de classer l’affaire. On est dans un monde de merde."

Najila Trindade dit également craindre pour sa vie : "J'ai beaucoup de problèmes émotionnels, de pressions, ma vie est à l'envers, je ne mange pas, je ne dors pas et tout le monde demande des interviews. (...) Vous savez ce qu’il va se passer ? Ils vont me tuer et dire que je me suis suicidée, que je mentais et la vie va continuer. Les femmes continuent d’être violentées, violées et traitées comme des poubelles."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter