Araujo, Gustavo, Marcelo... Au-delà du PSG, toute la Ligue 1 est maintenant sous influence brésilienne

Araujo, Gustavo, Marcelo... Au-delà du PSG, toute la Ligue 1 est maintenant sous influence brésilienne

FOOTBALL – Si la légion brésilienne du PSG, très en vue mercredi contre le Bayern Munich, a de quoi impressionner, l’influence du pays de Neymar s’étend désormais bien au-delà du club parisien.

Par la force des choses, le PSG est devenu la tête de gondole du football français à l’international et donc, d’une certaine manière, le premier représentant de notre pays à l’échelle du football de clubs. Un football de clubs mondialisé depuis longtemps, dans lequel on bâtit les équipes sans tenir compte des frontières, ou si peu. Il y avait donc quelque chose de paradoxal à voir l’étendard français en Ligue des champions martyriser le Bayern Munich mercredi soir grâce à une imposante légion brésilienne, constituée de Dani Alves, Thiago Silva, Marquinhos, Thiago Motta et Neymar. 

On a alors noté que Paris n'était pas un cas à part : à l’échelle de toute la Ligue 1, le Brésil constitue en effet le plus gros contingent d’étrangers cette saison, avec 32 représentants, devant le Sénégal (21), la Côte d’Ivoire (18), le Mali (11) et l’Argentine (11). Cet été, pas moins de huit joueurs brésiliens ont rallié notre Championnat : Dani Alves et Neymar à Paris, Luiz Araujo, Caju, Thiago Mendes et Thiago Maia à Lille, Luiz Gustavo à Marseille et Marcelo à Lyon. 

Lire aussi

Gagnant-gagnant

En dehors des recrues parisiennes, venues pour remporter la Ligue des champions, la plupart d’entre eux voient dans la Ligue 1 un bon cadre pour s’adapter à la rigueur européenne, et un tremplin intéressant pour signer ensuite dans un club plus prestigieux. Dans l’autre sens, le Championnat français y trouve aussi  son compte : le Brésil, dont les clubs sont en manque de liquidités, fournit, à des prix raisonnables, des joueurs d’un bon niveau technique, à tous les postes.

Cela pousse-t-il, en conséquence, les Brésiliens à regarder la Ligue 1 ? Pas vraiment. "Là-bas, les gens connaissent Lyon, Saint-Etienne et Marseille et encore, pas au même point que l’Atlético Madrid ou le Borussia Dortmund par exemple. Pour le moment, l’engouement concerne plus le PSG et Neymar. Là où est Neymar, c’est intéressant pour le spectateur brésilien", indique à 20 Minutes Isabela Pagliari, correspondante à Paris de la chaîne brésilienne Esporte Interativo. 

Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, se frotte les mains : "J'ai discuté avec le propriétaire de Globo TV (la plus grosse chaîne de télévision) au Brésil et il m'a dit: 'Devinez combien de personnes ont regardé la présentation de Neymar au Brésil ? Pas le premier match, juste la présentation'. J'ai dit 'cinq millions', il me dit 'non', je dis 'dix millions' et il répond: 'non, 85 millions'. C'est incroyable !" Globo qui avait d’ailleurs interrompu un match brésilien pour diffuser… Guingamp-PSG.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 62 blessés parmi les forces de l'ordre, 81 interpellations

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Lire et commenter