Neymar forfait contre le Real : trois questions sur la blessure de la star du PSG

COUP DUR EN QUESTIONS - L'opération de Neymar était-elle inévitable ? Comment le PSG est-il préparé, sportivement et financièrement, pour faire face à ce coup du sort, à quelques jours du match contre le Real ? Après l'annonce de l'opération de sa pépite, en fin de semaine au Brésil, nombreuses sont les questions qui se posent.

Un joueur à 222 millions d'euros qui s'écroule sur le terrain, face à l'ennemi honni qui plus est, et c'est tout l'environnement autour du PSG qui s'est mis à trembler, dimanche 25 février, puis mercredi 28 février, quand le forfait de Neymar a été officialisé par le club. A quelques jours du match retour contre le Real Madrid, la blessure de la pépite auriverde pose quelques questions, auxquelles LCI tente de répondre.

L'opération était-elle inévitable ?

Depuis la blessure, les dirigeants du PSG s'étaient engagés dans un poker menteur avec, d'un côté, les observateurs de la cheville la plus célèbre du monde, désireux de le voir jouer, et de l'autre, l'entourage de Neymar, posté du côté du Brésil, désireux de le préserver. Ainsi Unai Emery, l'entraîneur parisien, avait-il voulu pousser sa chance, mardi 27 février, en affirmant que l'entorse à la cheville et la fissure d'un os du pied n'allaient pas nécessiter d'opération : "On va voir comment ça évolue dans les jours qui viennent. [...] Il y a une petite option pour qu'il soit prêt pour le match". 


On a vu. Sur LCI, déjà, ce mardi, le médecin du sport Jean-Christophe Miniot déclarait que l'entorse nécessitait entre "trois et six semaines d'arrêt", quand la fissure guérissait "en moyenne en 15 à 21 jours". Une analyse que venait corroborer, quelques heures plus tard, le pessimisme du père du joueur, Neymar Sr, selon qui l'arrêt de la star serait de six à huit semaines, "avec ou sans opération". 


Avec le Mondial 2018 en ligne de mire, aucune chance que la Fédération brésilienne de football ne veuille prendre le moindre risque avec la santé du joueur, lui-même blessé lors de la dernière Coupe du monde, terminée en eau de boudin après une raclée en demi-finale face à l'Allemagne (7-1). Un réalisme auquel le PSG s'est rangé ce mercredi : "En accord avec le joueur, il a été décidé de privilégier l'option chirurgicale". Quitte à ce que Neymar ne revienne pas avant... le mois de mai.

En vidéo

Blessure de Neymar : le joueur du PSG absent des terrains "six à huit semaines" selon son père

Le PSG est-il couvert financièrement ?

A raison d'un peu plus de trois millions d'euros brut mensuels, le salaire de Neymar n'est pas de ceux qui passent inaperçus. De quoi se poser la question de sa prise en charge, le temps de l'absence du prolifique attaquant. En France, il est prévu que la Caisse nationale d'assurance maladie prenne en charge 60% du salaire quotidien d'un travailleur en congé maladie pendant les 28 premiers jours, puis 80% à compter du 29e jour. Sachant que, dans le premier cas, la prise en charge est plafonnée à 196,30 euros, et dans le second, à 261,73 euros.


Des sommes bien en-deçà du salaire du joueur, qui émarge autour de 100.000 euros par jour. Comme l'y oblige la charte de la Ligue de football professionnel, il appartient alors au club de verser la différence auprès du joueur. De là à imaginer que, devant de telles sommes, le PSG n'ait pas songé à s'assurer face au risque de blessures de son joueur, il y a un pas. Qu'on se gardera bien de franchir, vu le mystère qui entoure les clauses du Brésilien.

En vidéo

Le portrait en hashtag de Neymar Jr

Le PSG est-il couvert sportivement ?

Suspendu qu'ils sont à la cheville de leur star, les supporters parisiens ont eu l'occasion de compulser les statistiques de leur équipe préférée avec ou sans lui. Comme l'expliquait LCI au lendemain du "drame", les matchs joués sans Neymar ne sont pas légion pour le PSG. En championnat, il n'en a ainsi manqué que six, sur 26 disputés. Des rencontres qui démontrent que, sans lui, le PSG marque 1,35 but de moins en moyenne par rencontre. Sans moins gagner pour autant.


Plus discret dans les Coupes nationales, où ses coéquipiers se passent d'ailleurs bien de ses services, Neymar s'est montré toutefois très assidu en Ligue des champions, ne manquant aucune des rencontres du PSG. Et s'il a planté à six reprises et fait planter à quatre occasions, son manque d'impact s'est également fait ressentir... à l'aller contre le Real (3-1) et au match retour contre le Bayern (3-1). Un bilan relativement positif, mais dont il faudra de toute façon faire abstraction. Ça tombe bien, le favori pour prendre sa place, Angel Di Maria, en pleine bourre en ce moment, a inscrit 12 buts depuis le début de l'année.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'élimination du PSG en Ligue des champions

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter