À une semaine de la fermeture du marché des transferts, les derniers dossiers chauds du mercato

Football

FOOTBALL – Le mercato estival 2019 fermera ses portes le lundi 2 septembre, soit dans une semaine tout pile. Focus sur un sprint final toujours riche en transactions inattendues.

Certains sont pressés, comme Marco Verratti. "Des fois, je voudrais qu'on soit déjà le 2 septembre, pour qu’on soit sûrs qu'il (Neymar) reste." D’autres, comme les joueurs aux envies de départ, aimeraient disposer de plus de temps, pour bien choisir ou mieux négocier. Quoi qu’il en soit, dans une semaine jour pour jour, le marché des transferts fermera ses portes, et il faudra dès lors attendre le mois de janvier pour alléger une masse salariale trop élevée, combler les manques d’un effectif, ou placer son poulain dans un club plus généreux financièrement. En conséquence de quoi, comme chaque été, tout ce petit monde va s’affairer pour obtenir gain de cause in extremis dans le sprint final du mercato. Passage en revue des différents points chauds.

Au PSG, une inconnue nommée Neymar

Voilà bientôt trois mois que le Brésilien a fait savoir à ses dirigeants qu’il voulait retourner à Barcelone. Mais il est toujours là, apte physiquement à jouer mais empêché de le faire par sa hiérarchie tant que sa situation n’est pas clarifiée. Et, fatalement, plus le temps passe, plus ses chances de pouvoir partir se réduisent. “Il ne partira pas sans recrutement. Ce n’est pas possible. Si on perd Neymar, il y aura un autre joueur pour gagner les uns contre uns“, avait lancé, la semaine dernière, l’entraîneur parisien Thomas Tuchel. Qui n’ignore pas que, désormais, le temps manquerait fortement pour compenser un tel départ, surtout après les récentes blessures de Kylian Mbappé et Edinson Cavani. De toute façon, affirme une source proche du PSG citée dimanche par Le Monde, l’émir du Qatar "n’a pas l’intention de vendre Neymar (...) Tout ça constitue un coup de bluff. Il n’accepte pas la pression et ne va pas se plier aux caprices d’un champion." Cela reste à voir.

Lire aussi

À l’OM, pertes et fracas ?

Le coach marseillais André Villas-Boas l’a répété dimanche : "On n’a pas d’argent." Manière d’indiquer aux bouillants supporters que, malgré leur impatience, il n’y aura sans doute pas de recrue de dernière minute cet été. En revanche, c’est dans le sens des départs que cela risque de s’agiter. Déjà retenu l’hiver dernier, le taulier du milieu, Luiz Gustavo, voudrait, selon L’Équipe, rallier la Turquie et Fenerbahçe, tandis que Florian Thauvin, meilleur joueur et buteur de l’équipe, demeure susceptible de plier bagage dans la semaine, en cas d’offre de 40 millions d’euros (Valence est intéressé). Deux énormes pertes potentielles, qui seraient alors compensées par la seule venue du capitaine nantais Valentin Rongier. La faute à un déficit structurel de 86 millions d’euros qui plombe les comptes du club. C’est peu dire que la fin août s’annonce chaude à Marseille.

Voir aussi

À Monaco, Falcao entre deux eaux

Si le club monégasque s’est déjà considérablement renforcé (Ben Yedder, Slimani, Aguilar, Lecomte...) pour effacer le souvenir d’une saison passée apocalyptique, il n’en a pas encore terminé avec ses emplettes estivales, son début de saison chaotique l’encourageant à chercher un milieu supplémentaire (Lemina ou Bakayoko). Mais c’est surtout le cas Radamel Falcao qui accapare toute l’attention. Le buteur colombien tient à signer, à 33 ans, un dernier gros contrat, avec Valence ou Galatasaray, mais l’ASM veut le retenir. "Falcao a des ambitions, il veut jouer la Ligue des champions et on le comprend, mais de notre côté, on souhaite qu'il reste au club. Il a un contrat (expirant en 2020) et il doit le respecter", a en effet tonné Oleg Petrov, le vice-président du club de la Principauté, la semaine dernière. Soit tous les ingrédients réunis en vue d’un bon gros bras de fer.

Voir aussi

Ailleurs en Ligue 1

L’OL et le Losc ont tous deux bouclé leur mercato. À Saint-Étienne, Yohan Cabaye arrive pour tenter de relancer une carrière au point mort depuis qu’il a quitté Crystal Palace pour Dubaï l’an passé. À Nice, on attend de moins en moins patiemment l’officialisation du rachat du club par Ineos, qui permettrait enfin de passer à l’action dans les dossiers Ounas (Naples) et Dolberg (Ajax). Enfin, Rennes doit toujours recruter pour remplacer les partants Sarr et Ben Arfa, deux attaquants. Mais pour l’heure, c’est Gnagnon, le défenseur de Séville, qui devrait s’engager d’ici jeudi.

Voir aussi

Ailleurs en Europe

Le mercato anglais a beau avoir fermé ses portes le 8 août, empêchant de fait Manchester United de se retourner en cas de prochain départ, Paul Pogba continue d’espérer : "L’avenir nous dira ce qu’il se passera. On reste toujours sur ce point d’interrogation." Il faudrait toutefois une offre gargantuesque de la part du Real Madrid pour éventuellement offrir au Français une porte de sortie. À Barcelone, on continue d’imaginer un retour miraculeux de Neymar, mais on a déjà moins d’espoir, la faute à une enveloppe transferts devenue trop chiche après les signatures de Griezmann (120 millions d'euros) et de Jong (85 millions). Enfin, en Italie, il se murmure avec insistance que la Juventus est en quête d’un dernier gros coup, qui pourrait être Icardi (Inter). Le numéro 9 du club turinois attend en effet toujours un joueur pour le porter.

Lire et commenter