Nicolas Anelka à metronews : les dix phrases choc à retenir

Nicolas Anelka à metronews : les dix phrases choc à retenir

DirectLCI
INTERVIEW EXCLUSIVE - L'ancien attaquant de l'équipe de France, muet depuis l'affaire de la quenelle et son départ de West Bromwich, s'est longuement confié à metronews. Une interview dans laquelle Nicolas Anelka ne mâche pas ses mots. Morceaux choisis.

La quenelle
"C’est bien beau de dire que je suis antisémite et raciste. Encore faut-t-il des preuves."

L'antisémitisme
"Qui décide que la quenelle est antisémite et raciste, à part l’inventeur de ce geste ? Ce n’est pas à la Licra de le décider mais à celui qui l’a inventé ! Quand on demande à Dieudo, il dit clairement que non."

Dieudonné
"C’était un ami, c’est devenu un frère aujourd'hui ! Le tribunal m’a demandé s’il restait mon ami, j’ai répondu oui, évidemment [...] Pas évident de soutenir celui qui a été l’ennemi public numéro un !"

Valérie Fourneyron
"Ce sont toujours les plus incompétents qui ouvrent leurs bouches !"

Manuel Valls
"J’espère qu’il mettra autant d’énergie à redresser le pays qu’il en a mis à combattre Dieudonné même si je ne crois pas dans les politiciens !"

Son avenir
"Je ne suis pas spécifiquement à la recherche d’un club mais je reçois des propositions. Je n’ai pas encore décidé. En attendant, je m’entretiens pour être prêt le moment venu."

Raymond Domenech
"J’ai insulté dans un vestiaire un coach que tout le peuple français insultait déjà, un coach qui n’a jamais rien gagné."

Didier Deschamps
"C’était un gagneur comme joueur, il l’est aussi comme entraîneur. Cela facilite les choses et inspire le respect du groupe."

Le PSG
"J’aurais pu signer à Paris (en janvier 2013, ndlr) [...] Si vraiment j’avais voulu, j’aurais pu jouer au PSG jusqu’à la fin de la saison."

Sa carrière
"Dans un parcours, certains choisissent la difficulté. C’est mon cas. Je suis fier de mon chemin. Si c’était à refaire, je recommencerai."

> Lire aussi l'interview en intégralité accordée par Nicolas Anelka à metronews

Partie 1 : "Tout le peuple français insultait Domenech" Partie 2 :  "Dieudonné était un ami, c'est devenu un frère"

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter