Nicolas Anelka : "Pour mon premier mois en Chine, j'ai été réglé en dix fois!"

Nicolas Anelka : "Pour mon premier mois en Chine, j'ai été réglé en dix fois!"

Football
DirectLCI
CONFLIT - Pour metronews, Nicolas Anelka a accepté de revenir sur les problèmes financiers qui ont marqué son année asiatique, dans le championnat chinois. Et qui l'ont obligé à partir.

Son aventure en Chine, entamée en janvier 2012 au Shanghai Shenhua, aura duré presque un an. De la mégapole de 23 millions d’habitants, Nicolas Anelka en conserve des souvenirs émus. "Une ville extraordinaire, la plus belle où j’ai évolué, confie-t-il. Je jouais meneur de jeu et même milieu défensif, j’ai vraiment pris plaisir. Je ne comptais pas partir."

Il s’est pourtant résolu à le faire, à défaut de ne plus toucher son salaire. "Déjà, le premier mois, j’ai été réglé en dix fois !" Devenu entraîneur en avril 2012, il fait venir de France des adjoints dont il se sent responsable "puisqu’ils avaient quitté leurs emplois pour vivre cette aventure avec moi. Ils ont mis de longues semaines avant de toucher leur premier salaire et d'être logé", raconte le joueur qui a alors dû engager "une épreuve de force avec le président pour que mes adjoints touchent la totalité du contrat qu’ils avaient signé et obtiennent un logement."

Des contacts avec le Milan AC, le Brésil, les Etats-Unis et des pays du Golfe

Après ce mois de conflit, un ressort est cassé. Tout comme Didier Drogba, il résilie son contrat et fait finalement ses valises à la fin de la saison. Les deux joueurs ne sont plus payés et l'affaire est désormais entre 'les mains de la FIFA.' Après la Chine, Nicolas Anelka s’entraîne avec le PSG , est contacté par le Milan AC, le Brésil, les Etats-Unis, des pays du Golfe ainsi que Galatasaray. "Quand tu as joué à Fenerbahce, il est impossible de jouer à Galatasaray même si j’ai beaucoup de respect pour ce grand club qui possède des fans extraordinaires, précise celui qui a passé une saison en Turquie (2005-2006). Et d'ajouter: c’est donc la Juventus que j’ai choisie."
 
En Italie, même s’il a été sacré champion, l'ancien Gunner n’a joué que 3 matches en 6 mois. "Antonio Conte est l’entraîneur le plus fort tactiquement que j’ai connu. Il voulait qu’on reproduise en match exactement ce que l’on faisait à l’entraînement." A 33 ans, l'ex-International ne vient pas pour se relancer mais pour prendre du plaisir. Il espère ainsi jouer derrière l'attaquant. "Hélas, ça n’était pas la tactique", lâche-t-il, conscient que son faible temps de jeu n'est dû qu'à son envie de reculer d'un cran sur le terrain. "Si je n’ai pas joué, c’est entièrement de ma faute". Il dispute tout de même quatre matches amicaux au poste de numéro 10. "L’expérience reste un beau souvenir, le club est superbe et je me suis prouvé que j’avais largement le niveau." Derrière, il retrouvera l'Angleterre et West Bromwich. On connaît la suite...

> Lire aussi l'interview exclusive accordée par Nicolas Anelka à metronews

Partie 1 : "Tout le peuple français insultait Domenech" Partie 2 :  "Dieudonné était un ami, c'est devenu un frère"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter