Nicosie-PSG (0-1) : Et Cavani a dégainé

Nicosie-PSG (0-1) : Et Cavani a dégainé
Football

LIGUE DES CHAMPIONS - Après avoir longtemps dû repousser le spectre d'une défaite humiliante, le PSG s'est finalement extirper du piège chypriote grâce à un but de renard d'Edinson Cavani dans les dernières minutes. Une victoire qui maintient les Parisiens en tête de leur groupe F mais leur permet surtout de faire le plein après plusieurs semaines difficiles.

Ceux qui espéraient revoir le PSG plein de panache vainqueur du FC Barcelone le 30 septembre en ont eu pour leurs frais. Ce mardi soir, c'était l'APOEL Nicosie, modeste club chypriote, en face. Et, forcément, l'équation à résoudre n'allait pas être la même. Cette fois, l'adversaire n'allait pas jouer la gagne comme les Catalans mais plutôt tenter de résister, exactement comme le font toutes les équipes de Ligue 1 qui croisent la route des Parisiens le week-end. Sauf que les hommes de Laurent Blanc n'ont pas été tenus en échec comme dans ce Championnat de France où ils ont déjà concédé six nuls en dix matches, trouvant les ressources pour arracher la victoire (0-1) à la 87e.

Ils ont pourtant énormément souffert dans le jeu. En effet, plutôt que de se montrer patient, Paris a tergiversé, s'escrimant à s'empaler dans l'axe au lieu de passer par les ailes. Sa circulation du ballon beaucoup trop lente et imprécise a rarement surpris la très sérieuse arrière-garde adverse, galvanisée par son public. Il aurait fallu de la créativité et du mouvement, mais c'était comme si ce PSG ne savait s'en remettre qu'à son talent, adaptant seulement son niveau à celui de l'équipe en face.

Cavani a eu sa revanche

Deux actions suffisent à résumer l'indigence de la prestation parisienne en première période. À la 26e minute, sur un premier bon centre de Lucas, Cavani, seul aux six mètres, manquait le ballon de son pied droit et le voyait rebondir sur sa jambe gauche pour filer en sortie de but. Puis, à la 47e, Lucas se lançait dans un raid solitaire et spectaculaire... avant d'être tranquillement bloqué par un défenseur. Cela ressemblait tellement aux travers domestiques du PSG que cela sentait même le roussi : David Luiz en a été quitte pour sauver deux fois Sirigu sur sa ligne, aux 57e et 64e.

Et puis la lumière est venue de Cavani, justement, à la 87e. Un but un peu chanceux, marqué avec les tripes de celui qui voulait sa revanche. Expulsé très sévèrement vendredi soir pour avoir célébré son penalty transformé en mimant une mitraillette en direction du public lensois, l'Uruguayen a, cette fois, fait semblant de tirer au sol. À l'image de son équipe, on dirait bien qu'il a retenu la leçon.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la barre des 20.000 hospitalisations franchie, plus de 3000 patients en réanimation

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

Reconfinement : ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

Les écoles et les collèges vont-ils rester ouverts en cas de reconfinement ?

REPLAY - Didier Raoult sur LCI : "Je ne suis pas Nostradamus"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent