Noël Le Graët à propos de Benzema : "Il faut dire quoi ? À mort l'Arabe ?"

Noël Le Graët à propos de Benzema : "Il faut dire quoi ? À mort l'Arabe ?"

DirectLCI
FOOTBALL - Lundi soir, Noël le Graët, le président de la Fédération française de football (FFF), est revenu sur sa gestion de l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, et plus particulièrement sur la manière dont il a défendu Karim Benzema.

"Je n’ai pas eu de soutien. Quand on ne sait pas ce qu’il y a dans le dossier, qu’on puisse défendre Karim, OK, mais qu'on parle aussi de moi ! Encore une fois, dans cette histoire, je suis victime. (…) Au niveau de la Fédération, je n'ai reçu aucun signe." Mathieu Valbuena en avait gros sur la patate, le 27 novembre 2015, dans les colonnes du Monde. Il a bien fait de l'exprimer : dans la foulée de cet entretien, Noël Le Graët lui a écrit un mail d'excuses. Un épisode sur lequel est revenu lundi soir le président de la Fédération française de football (FFF), dans l'émission L'Équipe Enquête sur L'Équipe 21, pour expliquer pourquoi il a cru bon de soutenir l'attaquant du Real Madrid.

EN SAVOIR + >>  Affaire de la sextape : mais pour qui roule Noël Le Graët ?

"Ceux qui disent que cela a été mal géré, cela les regarde. Nous, on est bien dans nos baskets. A la Fédération, on ne perd pas beaucoup de procès et on est souvent attaqués. Cette affaire est navrante, elle nous gêne, mais il y a de l’affection. Parce que j’aime bien Benzema, on a l’impression que je deviens quelqu’un de malhonnête. Il faut dire quoi ? A mort l’Arabe ? Qu’est-ce que c’est que tous ces gens qui m’écrivent pour me dire 'Benzema dehors' ? Certainement pas. Je gère cette affaire comme je l’entends", a-t-il assumé. Avant d'insister : "J’ai toujours été assez proche de lui parce que je connais un peu ses difficultés d’enfance. Peut-être que j’ai ce côté là. Défendre un peu l’indéfendable, ça m’arrive. Mais je n’ai jamais vu un tel traitement (médiatique). Jamais."

Plus d'articles

Sur le même sujet