Noël Le Graët : "Il n'y a aucun souci entre Ribéry et Deschamps"

Football

INTERVIEW - Noël Le Graët n'a pas pris de vacances après la Coupe du monde 2014, occupé qu'il est par "quelques gros dossiers jusqu'à la mi-août". Ce qui n'a toutefois pas empêché le patron du football français d'accorder un entretien en tête à tête à metronews ce jeudi. Où il est notamment question de dresser un véritable bilan du Mondial brésilien, du programme qui attend les Bleus dans les deux ans à venir, de l'Euro 2016, de la situation de Franck Ribéry après l'imbroglio d'il y a un mois ou encore de la rixe entre des journalistes et l'agent de Karim Benzema.

Avec le recul dont vous disposez aujourd'hui, le bilan que vous dressez de la Coupe du monde des Bleus est-il toujours aussi positif ?
Oui. La réalité, c'est la réconciliation de l'équipe de France avec son public. On est revenus à la 10e place du classement FIFA, c'est bien pour les sportifs (sourire). Et surtout, je sens de l'affection. Je crois que c'est ce qu'il y a de mieux pour les joueurs. Parce que quand ils sont estimés et aimés, ils jouent mieux. On ne sait jamais lequel doit débuter un match le premier et je crois qu'il y a une osmose.

Certains ont quand même trouvé cette élimination très frustrante. Pensez-vous que les Bleus sont allés au bout d'eux-mêmes lors de ce quart de finale ?
Oui franchement, avec cet effectif, l'objectif des quarts a été atteint. Regardez les autres grandes nations européennes comme l'Espagne, l'Italie, le Portugal ou l'Angleterre. Elles ont toutes perdues contre de petites équipes. Et, quelques fois, certains observateurs se sont dits que le Honduras en était une. D'accord, mais on a gagné. On a battu la Suisse, nettement. Il faut toujours passer les tours. Le Nigeria est une grande nation de football. On a gagné quand il le fallait. L'Allemagne était meilleure que nous et elle l'a montré. C'est ce que je retiens. Elle a mieux joué et elle l'a emporté très normalement. Par rapport à l'Allemagne, souvenez-vous de son match amical contre nous il y a cinq mois au Stade de France (défaite 1-2). On avait été dominés. Au Brésil, il y a eu match. Avec un peu plus de fraicheur, peut-être qu'il y avait la place, mais on ne peut pas avoir de regrets.

On a beaucoup dit qu'il avait seulement manqué un peu d'expérience aux Bleus pour aller plus loin. Pensez-vous que deux ans de matches sans enjeu suffiront pour l'acquérir ?
Vous avez raison et c'est une bonne question. Quand on regarde le nombre de sélections cumulés avec nos jeunes joueurs, Varane, Pogba ou même Sakho, ils en cumulaient peut-être 50 quand les Allemands en avaient dix fois plus... L'Allemagne est une équipe. Aujourd'hui, Deschamps a trouvé un groupe qui va progresser et j'espère que la stabilité donnera des résultats. On va jouer des matches amicaux de haut niveau, contre l'Espagne puis l'Angleterre et l'Allemagne. Le premier sera contre les Espagnols. D'ailleurs, en équipe de France, il n'y a jamais de match amical. Même ceux que l'on jouera contre la Serbie ou de petites nations (les faux matches de qualification prévus, ndlr ne seront jamais facile. Ils sont aussi importants que contre les grandes nations. Ce qui est sûr, c'est que l'on disputera des matches de haut niveau pour renforcer notre groupe.

L'objectif, ce sera clairement de jouer la gagne, cette fois, lors de l'Euro 2016 ?
Ça, je ne sais pas. Ce que je sais : il faudra être meilleurs que les Allemands, les Espagnols, les Italiens... Il faut être prudents. On est revenu dans le coup, on vient de le montrer. Les matches qui vont venir doivent confirmer ces progrès. Mais on est compétitifs, ce qui est le plus important.

Mais ne pensez-vous pas qu'une équipe comme l'Allemagne, qui est jeune elle aussi et bénéficie donc d'une belle marge de progression, a de toute façon trop d'avance sur les Bleus ?
Bien sûr, aujourd'hui l'Allemagne est en avance, ce serait stupide de déclarer le contraire. Quand on voit la manière dont le Bayern Munich domine son Championnat, avec sa structure économique, sans aller chercher je ne sais qui je ne sais où... C'est une équipe magnifique qui montre à quel point le football allemand se porte bien. Il y a de grands joueurs. On verra bien.

On a vu que Franck Ribéry avait vite repris l'entraînement collectif. Pensez-vous que Didier Deschamps lui pardonnera sa posture de défiance vis-à-vis du staff médical de l'équipe de France ?
Il n'y a pas eu de défiance. Nous avons toujours dit qu'il fallait que Ribéry se repose, durant un mois complet. On voit d'ailleurs aujourd'hui qu'il n'est même pas encore apte à débuter un entraînement complet avec le Bayern. Attendons qu'il soit sur pied. En tout cas, Didier n'a jamais dit qu'il ne le reprendrait pas. Cela veut dire qu'en pleine forme, Ribéry est sélectionnable sans problèmes.

On reverra donc Ribéry sous le maillot bleu dans les prochaines semaines ?
Je l'espère.

Mais vous ne le savez pas ?
Attendez, vos questions sont ambiguës. S'il est guéri, oui. Aucun problème. Le fait qu'il ait défendu le médecin du Bayern , c'est de la littérature. On s'en fout. Cela n'a rien à voir. Aujourd'hui, un Ribéry titulaire et bon au Bayern, Didier aurait tort de s'en priver. Et comme Didier est quelqu'un d'intelligent, il prendra Ribéry s'il est en pleine forme, oui. Dans le cas contraire en revanche, non.

Il n'y a donc pas de souci entre Didier Deschamps et Franck Ribéry ?
(il souffle) Heureusement d'ailleurs. Ce serait stupide.

Pour finir, on a beaucoup dit que le Mondial des Bleus avait été une réussite en termes d'image, pourtant une plainte a été déposée par des journalistes de L'Équipe contre l'agent de Karim Benzema, qui se serait montré violent. Qu'inspire cette affaire au président de la Fédération ?
Je n'ai pas assisté à ce qu'il s'est passé. C'est le domaine des journalistes. S'ils ont porté plainte, c'est leur droit.

N'avez-vous pas songé à intervenir ?
Je suis trop petit. Vous vous rendez compte ? Comment voulez-vous que je défende des grands balèzes contre une attaque ? Je ne sais pas faire cela (sourire).

Vous n'aviez aucune marge de manœuvre ?
Non, cela m'est égal.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter