"Nous sommes fragiles" : après la débâcle face à Rennes, le PSG fait son autocritique

Football

PROBLÈMES - Après la défaite du PSG en finale de la Coupe de France face à Rennes samedi (2-2; 6-5 t.a.b.), les hommes de Thomas Tuchel ont été la cible de nombreuses critiques. En interne, l'heure est à l'autocritique.

Samedi soir, les supporters du Paris Saint-Germain ont connu une nouvelle grande désillusion, avec une défaite en finale de Coupe de France face au Stade Rennais (2-2 ; 6-5 t.a.b.), et ce après avoir mené 2-0 après à peine 21 minutes de jeu. Une claque qui intervient un mois et demi après le traumatisme de l'élimination en Ligue des champions contre Manchester United (0-2 ; 1-3) et qui sonne la fin d'une saison décevante et éprouvante pour le club de la capitale.

Lire aussi

Pour beaucoup, la fragilité mentale ou encore le manque de leaders seraient à l'origine de ces déconvenues. Thomas Tuchel lui-même l'a concédé en conférence de presse après la finale de Coupe de France : "Nous sommes fragiles. On manque de 'conséquence', de faire ce qui est nécessaire pour marquer le 3e ou le 4e but. Ça me donne aussi le sentiment que c'est un peu fragile. Ce n'est pas clinique. Ce sont des matches décisifs, avec des détails. Nous ne sommes pas attentifs."

Neymar vise les plus jeunes

La superstar de l'équipe, Neymar Jr., va plus loin, mentionnant le manque d'écoute dans le vestiaire, notamment de la part des plus jeunes : "On doit être plus des hommes sur le terrain, on est pas une équipe qui va loin. Sur ce que j'ai pu voir sur plusieurs matchs, il manque de l'écoute. Il faudrait un peu plus écouter les joueurs plus expérimentés qui ont plus de vécu si on veut être une équipe qui grandit. Pour avoir plus d’expérience, il faut plus écouter et respecter. C’est ce que je faisais quand j’étais jeune, j’essayais d’apprendre des anciens."

On a besoin de plus de joueurs qui détestent perdre- Thomas Tuchel, entraîneur du Paris Saint-Germain.

"Les jeunes, ils sont un peu perdus, ils n’écoutent pas. Les anciens donnent des conseils mais ils répondent. Le coach donne des consignes mais ils répondent", a-t-il ajouté, sans mentionner le moindre joueur. Parmi les jeunes potentiellement dans le viseur du Brésilien, Presnel Kimpembe, 23 ans, qui traverse une passe difficile, avec des performances très décevantes, ou encore Christopher Nkunku, 21 ans, qui a manqué le penalty décisif contre Rennes, tandis que Kylian Mbappé, 20 ans, a, lui, été exclu après un geste dangereux en prolongation sur Da Silva.

Voir aussi

Le coach allemand du PSG a réagi ce lundi à cette sortie du Brésilien. Pour lui, le problème est plus global, les joueurs de l'effectif ne disposant pas forcément de cette "haine de la défaite". "Je sais ce qu’il veut dire. La seule chose que je peux dire, c’est que pour moi il y a des joueurs qui aiment gagner et d’autres qui détestent perdre. C’est une grande différence. On a besoin de plus de joueurs qui détestent perdre", a déclaré Tuchel en conférence de presse, alors que sa formation affronte Montpellier en Ligue 1 mardi (19h).

Un premier coup de gueule poussé par Alves

Ce manque d'écoute mentionné par Neymar Jr., avait déjà été abordé par son compatriote, le vétéran Dani Alves, au micro de RMC : "J'ai le sentiment qu'au sein du club les gens ne savent pas... Je sais comment on gagne, et comment on perd. J'aimerais qu'on me suive, qu'on m'écoute, parce que je suis déjà passé par là. Il faut écouter l'expérience. J'ai envie qu'on m'écoute davantage. Je sais ce qui peut nous tirer vers le haut, je l'ai vécu."

Alors qu'il reste encore cinq matchs de Ligue 1 à disputer pour les hommes de Thomas Tuchel, le club de la capitale devrait connaître de nombreux changements dans son effectif cet été. Reste à savoir si ces nombreux départs vont concerner principalement les jeunes pousses du club. Du côté de l'organigramme, si Al-Khelaïfi et Henrique devraient rester en poste, Tuchel pourrait être fragilisé dans les prochaines semaines. Affaire à suivre.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter