OL : Génésio entame sa "mission commando" sur le banc lyonnais

OL : Génésio entame sa "mission commando" sur le banc lyonnais

DirectLCI
OFFICIALISATION – Bruno Génésio, successeur d'Hubert Fournier sur le banc de l'OL, a tenu sa première conférence de presse en tant que coach principal du club rhodanien. Honoré d'avoir été promu à ce poste, Génésio se sait attendu au tournant au cours de sa "mission commando" de six mois.

Les supporters de l'OL rêvaient de Lucien Favre, Marcelo Gallardo ou Leonardo. Ils devront finalement se contenter de Bruno Génésio. Quatre jours après avoir été officiellement intronisé dans ses nouvelles fonctions, l'ancien adjoint d'Hubert Fournier a tenu sa première conférence de presse dans son nouveau costume d'entraîneur de l'Olympique Lyonnais, l'occasion pour cet enfant de Lyon, "très fier et honoré" d'avoir été choisi par Jean-Michel Aulas pour occuper ce poste, de se faire connaître aux yeux du grand public et de dévoiler les contours de sa méthode de travail qu'il mettra en place lors des six prochains mois.

Un stage en Espagne pour casser la routine

Aux côtés de Gérald Baticle, son nouvel entraîneur adjoint, et de Joël Bats, toujours entraîneur des gardiens, Génésio se sait "en mission commando" et espère avant tout "se qualifier pour une Coupe d'Europe" en mai prochain. Mais comment compte-t-il y parvenir alors qu'il faisait lui-même partie du précédent staff lyonnais mené par Hubert Fournier et décrié par certains joueurs ?

"J’ai une responsabilité dans les derniers résultats, comme tous ceux qui ont participé à l’aventure. Si j’avais senti que je n’avais pas l’adhésion des joueurs, je n’aurais pas accepté la mission. Je suis persuadé que les joueurs vont faire le maximum", a-t-il confié avant d'expliquer vouloir casser la routine qui s'était installée au sein de son effectif. "On a l’impression que les valeurs avaient été galvaudées, oubliées. Il faut retrouver de l’enthousiasme. Ma première décision a été de faire un stage de deux jours et demi en Espagne, pour travailler techniquement, tactiquement mais aussi pour retrouver de la solidarité, de la cohésion qui nous ont faits défaut."

A LIRE AUSSI >> Génésio succède à Fournier sur le banc de l'OL

Génésio est conscient que sa nomination au poste d'entraîneur de l'Olympique Lyonnais ne fait pas l'unanimité du côté des supporters, mais il compte bien se servir de ce mécontentement manifesté pour tenter de redresser la situation de sa "nouvelle" équipe. "Je peux comprendre certaines réactions des supporters puisqu’ils s’attendaient à un entraîneur étranger. C’est quelque chose qui me motive encore plus avec tous les gens qui m’entourent. A moi et à nous d’inverser la tendance et de montrer que le choix qui a été fait est le bon."

Aulas avait également pensé à Eric Abidal

Egalement présent à la conférence de presse d'intronisation de son nouveau coach, Jean-Michel Aulas a reconnu avoir eu des contacts avec des techniciens étrangers mais il a assuré que le choix d'opter pour Bruno Génésio "n'a pas été un choix par défaut, il a été mûrement réfléchi." Mais le président de l'OL compte également apporter une précieuse aide extérieure à son nouvel entraîneur. "Nous avons sollicité l’apport d’un ex-grand joueur international. Eric Abidal a failli venir mais pour des raisons personnelles, il n’a pas pu tout de suite. On recherche quelqu'un qui aiderait Bruno dans le message vis-à-vis des joueurs. Son expérience nous incitait à beaucoup d’intérêt." A l'OL, le salut viendra des historiques de la maison.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter