OL : Gomis en a terminé des affaires de viol

OL : Gomis en a terminé des affaires de viol
Football

JUSTICE - Le tribunal de Lyon a confirmé ce mardi le non-lieu pour Bafé Gomis et Yohan Benalouane, les deux joueurs accusés de viol en juin 2012 par une femme de 38 ans. Les deux footballeurs en ont terminé avec cette affaire.

Cette fois, c'est définitif. Bafétimbi Gomis et Yohan Benalouane, les footballeurs qui évoluent respectivement à Lyon et l'Atalanta Berga (Italie), ont bénéficié d'un non-lieu définitif dans une affaire d'accusation de viol en réunion, ont annoncé mardi les avocats des deux accusés. Les deux joueurs avaient déjà bénéficié d'un non-lieu en décembre 2013, sur réquisitoire du parquet, lequel est donc devenu définitif.

Placés en garde à vue puis sous le statut de ''témoins assistés''

''Cette décision met un terme final à une accusation qui n'avait pas lieu d'être. C'est un non-évènement qui débouche logiquement sur un non-lieu'', a expliqué Me Jean-Félix Luciani, l'avocat de Gomis, à l'AFP. ''Dès le départ, aucun élément dans ce dossier ne justifiait une accusation de viol'', a renchéri Me Jean-François Barre, l'avocat de Benalouane.

Les accusations remontent au mois de juin 2012. Une femme de 38 ans qui travaille à Lyon dans l'événementiel assure avoir été victime d'une relation sexuelle non consentie, mais sans violence physique, avec les deux hommes, qui évoluent à Lyon (Gomis) et Saint-Etienne (Benalouane). Placés en garde à vue pendant deux jours, les deux footballeurs contestent et ont été placés sous le statut de témoin assisté par le juge d'instruction, donc libérés. L'annonce du verdict final met donc un terme définitif à la procédure. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Reconfinement : le mode d’emploi des attestations de déplacement

EN DIRECT - Reconfinement : déplacements, écoles, commerces... le détail des mesures

EN DIRECT - Attaque à Nice : le procureur antiterroriste détaille le parcours meurtrier de l'assaillant

Reconfinement : les commerces qui devront fermer, ceux qui vont rester ouverts

Reconfinement : voici le nouveau dispositif pour sauver les entreprises

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent