OL : Gomis en a terminé des affaires de viol

OL : Gomis en a terminé des affaires de viol

JUSTICE - Le tribunal de Lyon a confirmé ce mardi le non-lieu pour Bafé Gomis et Yohan Benalouane, les deux joueurs accusés de viol en juin 2012 par une femme de 38 ans. Les deux footballeurs en ont terminé avec cette affaire.

Cette fois, c'est définitif. Bafétimbi Gomis et Yohan Benalouane, les footballeurs qui évoluent respectivement à Lyon et l'Atalanta Berga (Italie), ont bénéficié d'un non-lieu définitif dans une affaire d'accusation de viol en réunion, ont annoncé mardi les avocats des deux accusés. Les deux joueurs avaient déjà bénéficié d'un non-lieu en décembre 2013, sur réquisitoire du parquet, lequel est donc devenu définitif.

Placés en garde à vue puis sous le statut de ''témoins assistés''

''Cette décision met un terme final à une accusation qui n'avait pas lieu d'être. C'est un non-évènement qui débouche logiquement sur un non-lieu'', a expliqué Me Jean-Félix Luciani, l'avocat de Gomis, à l'AFP. ''Dès le départ, aucun élément dans ce dossier ne justifiait une accusation de viol'', a renchéri Me Jean-François Barre, l'avocat de Benalouane.

Les accusations remontent au mois de juin 2012. Une femme de 38 ans qui travaille à Lyon dans l'événementiel assure avoir été victime d'une relation sexuelle non consentie, mais sans violence physique, avec les deux hommes, qui évoluent à Lyon (Gomis) et Saint-Etienne (Benalouane). Placés en garde à vue pendant deux jours, les deux footballeurs contestent et ont été placés sous le statut de témoin assisté par le juge d'instruction, donc libérés. L'annonce du verdict final met donc un terme définitif à la procédure. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : la circulation du virus accélère, confirme Santé Publique France

États-Unis : une patronne offre 10.000 dollars et deux billets d'avion en 1ère classe à tous ses salariés

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : les électeurs de gauche tentés par un "vote utile" pour Emmanuel Macron, selon une étude

Royaume-Uni : le Brexit plus néfaste pour l'économie que la crise du Covid

Covid-19 : les contaminations en forte hausse mais pas les hospitalisations, que nous apprend le cas du Royaume-Uni ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.