OL : Gueïda Fofana, miné par les blessures, a mis un terme à sa carrière, à l’âge de 25 ans

Football

FIN DE CARRIÈRE - Blessé à la cheville depuis plus de deux ans, le milieu de l'Olympique Lyonnais Gueïda Fofana a décidé de mettre un terme à sa carrière de footballeur. À 25 ans.

Il tire sa révérence pour de bon. Déjà. En délicatesse avec sa cheville droite depuis trois ans, Gueïda Fofana, 25 ans, a annoncé qu'il mettait un terme à sa carrière. "L'état dans lequel est ma cheville ne me permet plus de jouer au football" a-t-il expliqué sur le site de l'Olympique Lyonnais. En effet, depuis 26 mois, il n'a disputé qu'une mi-temps à peine. Un bien triste constat pour celui qui était un prometteur milieu de terrain défensif et capitaine de l'équipe de France championne d'Europe des moins de 19 ans en 2010, avec notamment Antoine Griezmann et Alexandre Lacazette comme coéquipiers.

Il réfléchit à une proposition de l'OL

Fofana a indiqué qu'il devait désormais réfléchir à une proposition de reconversion au club proposée par le président Jean-Michel Aulas (qui le verrait bien intégrer l'organigramme en tant qu'éducateur, comme il l'a déclaré lundi soir sur OL TV, ndlr). " J'ai aimé les propos et le projet de Jean-Michel Aulas. Je vais me décider très rapidement", a-t-il poursuivi. Avant de conclure : "Je remercie le président, les supporters de l'OL, le club dans son ensemble, et tous ceux qui n'ont jamais cessé de me soutenir. Bonne année à tous. À bientôt quand je serai prêt pour aborder mon futur à l'OL. ". Il semblerait que l'histoire entre Fofana et l'Olympique lyonnais, ne soit pas encore terminée. Malgré tout.

Pour mémoire, il avait été demandé au joueur, dans les colonnes du Parisien en  janvier 2015, alors qu'il revenait d'une énième blessure, comment il avait perçu l'optique d'une fin de carrière prématurée. Sa réponse : "Ça ne me faisait pas peur. Si demain ma carrière s'arrête, la vie continuera. Il y a 66 millions de Français. Combien sont footballeurs ? Je suis né, entre guillemets, pauvre. J'ai grandi dans un quartier, je sais ce que c'est d'avoir des fins de mois difficiles. Ç'aurait été très dur de ne pas retrouver la sensation de jouer à Gerland. Le terrain, les buts. Le reste, ça ne m'aurait rien fait du tout. Je peux vivre très simplement."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter