OL : Jean-Michel Aulas n'exclut plus un départ de Fournier

Football
DirectLCI
LIGUE 1 – Jean-Michel Aulas s'est montré un peu moins catégorique sur la question d'un supposé renvoi d'Hubert Fournier au cours de la saison. Compte tenu de la situation sportive délicate de son club, le président de l'OL ne s'interdit rien.

Au sortir d'un mois de novembre catastrophique pour l'OL marqué par une élimination en phase de poules de Ligue des champions puis par les lourdes défaites subies face à Nice (3-0) et Montpellier (4-2), Hubert Fournier a été confronté à de nombreuses critiques aussi bien à l'extérieur du club qu'à l'intérieur même de son effectif. Jusqu'ici, l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais avait reçu le soutien total de son président. Ce dernier répétait, pas plus tard que la semaine dernière, "ne pas vouloir faire plaisir à nos détracteurs en décidant de se séparer de son entraîneur. On est tous dans le même bateau", lançait Jean-Michel Aulas.

"Il n'y a pas une maîtrise totale du vestiaire"

En vingt ans de présidence, "JMA" a licencié un seul et unique entraîneur : Guy Stephan en 1996. Compte tenu de la situation périlleuse de l'Olympique Lyonnais, Hubert Fournier pourrait-il "entrer dans l'histoire" du club rhodanien en devenant le deuxième coach à se faire licencier par Jean-Michel Aulas ? La réponse paraissait évidente il y a encore quelques jours. Elle ne l'est plus tellement ce jour. "Si j'imaginais qu'il fallait que je me sépare d'un entraîneur, je le ferais. Ce n'est pas un principe, simplement c'est une conviction, déclare Jean-Michel Aulas lors d'un entretien accordé à Eurosport . Statistiquement, ça ne change jamais le cours d'une saison de façon spectaculaire. Changer d'entraîneur, c'est un acte chirurgical difficile. On a plus de chances de faire du tort au club sur le plan affectif et de l'image que le contraire. Mais ça ne veut pas dire que je ne le ferai jamais."

A LIRE AUSSI
>>
Le vestiaire de l'OL au bord de l'implosion
>>
Jean-Michel Aulas très remonté contre Beauvue après sa sortie contre Nantes

La prise de position du président Aulas semble donc moins tranchée qu'elle ne pouvait l'autre après la cuisante défaite contre La Gantoise à Gerland. Mais la récente dynamique sportive de son club et le climat tendu qui règne actuellement dans le vestiaire lyonnais l'invitent forcément à reconsidérer son idée de base. "Nous avons tout de même un entraîneur qui perd trois matches en une semaine et une équipe qui se délite. Je ne mets la pression sur personne, je sens juste la réalité et je suis à l'écoute de mes joueurs. Si les choses vont plus mal, je ne resterai pas prisonnier de mes principes, poursuit le président de l'OL. Il est sorti des choses dans la presse, des fuites. Notamment la lettre écrite aux joueurs ou la causerie. Or si ces choses sortent, c'est qu'il n'y a pas une maîtrise totale du vestiaire."  Dont Hubert Fournier est en grande partie responsable. Et ça, Jean-Michel Aulas ne l'a pas non plus occulté.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter