OL : non, Yoann Gourcuff n'a jamais accepté de baisser son salaire

OL : non, Yoann Gourcuff n'a jamais accepté de baisser son salaire

DirectLCI
FOOTBALL - Officiellement, Yoann Gourcuff, probable titulaire ce dimanche soir face au PSG, avait accepté de diminuer partiellement ses émoluments conséquents pour aider son club, actuellement plongé en pleine crise d'austérité. Sauf que la réalité est un peu plus nuancée...

"Rien ne remplace le geste, même pas le cadeau", chantait l'artiste . Mais dans le football de haut niveau, même les sentiments les plus nobles s'expriment toujours en espèces sonnantes et trébuchantes. Début septembre, le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, avait donc voulu nous raconter une belle histoire  : celle d'un Yoann Gourcuff trop souvent blessé, conscient que son salaire imposant (400 000 euros net par mois) était devenu anachronique à l'échelle d'un club aux finances désormais exsangues , et qui avait accepté de le diminuer dans un élan solidaire et sacrificiel. Mais Le Parisien , dans son édition de ce dimanche, met sérieusement à mal cette version des faits.

"Yoann a fait un abandon très conséquent d'une partie de sa rémunération, assurait ainsi le dirigeant sur les ondes de RMC le 9 septembre. Cela représente plus de 25% de son salaire." Dans cette même interview, le président de l'OL avait d'ailleurs soigneusement évité de démentir les chiffres alors avancés par Canal+, affirmant que le salaire de Gourcuff serait passé de 630 000 à 350 000 euros bruts par mois. Un effort encore jamais vu dans le football professionnel, à l'exception de celui consenti par Fernando Redondo au Milan AC en 2003, à sa propre initiative. L'Argentin avait même été jusqu'à renoncer à l'intégralité de ses émoluments, après plus d'un an sans jouer.

A LIRE AUSSI >> Pas abonné Canal ? Retrouvez notre live commenté d'OL-PSG

Une prime et puis c'est tout

L'enquête publiée ce dimanche par Le Parisien contredit toutefois frontalement le discours officiel vendu par les dirigeants rhodaniens. Celle-ci nous apprend tout d'abord que le salaire brut du meneur de jeu international français s'élève à 480 000 euros, et non 630 000. Mais surtout que le Breton, actuellement dans sa dernière année de contrat, a continué de toucher ce même salaire durant toute cette saison, renonçant en fait à une seule prime d'objectif de 150 000 euros. Cela représente effectivement "plus de 25% de son salaire", mais cette somme venait en complément de ce dernier. Ceci étant dit, l'effort de Gourcuff reste louable. Mais dans des proportions moindres.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter