OL-OM (1-0) : Lyon et Gourcuff raflent la mise

Football
LIGUE 1 - Secoué comme rarement cette saison, Marseille s'est néanmoins procuré les plus grosses occasions du match. Mais cela n'a pas suffi. Grâce à une action d'éclat de Gourcuff, les Lyonnais se sont imposés (1-0) dimanche soir et remontent sur le podium. De son côté, le club phocéen, toujours leader, voit le PSG revenir à quatre petits points. À deux semaines du Clasico.

Ce choc entre l'OL et l'OM est une guerre des mondes. Récemment confrontés à de lourdes contraintes économiques, les deux meilleurs clubs français du XXIe siècle ont en effet opté pour deux voies radicalement différentes. Marseille a recruté des jeunes à fort potentiel et confié sa destinée à un entraîneur argentin chevronné, Marcelo Bielsa. Lyon a arrêté les frais et puisé dans son centre de formation. Son nouveau coach, Hubert Fournier, vient de Reims. Dimanche soir, l'opposition entre les deux clubs à Gerland était d'autant plus intéressante qu'elle mettait aux prises les deux équipes en forme du moment . Elle a tourné en faveur des Gones (1-0).

L'OL a très bien commencé et très bien fini

Le début de match ? Un simple coup d'oeil sur la glacière placée devant le banc marseillais permettait de comprendre. Là où Bielsa sirote habituellement son café, il n'y avait personne. L'impétueux faisait les cent pas le long de la ligne de touche tandis que ses hommes réalisaient leur pire entame de la saison, et de loin. En infériorité numérique au milieu et en retard dans chaque duel, les Phocéens ont pris le bouillon... Avant de se procurer la première occasion de la rencontre, à la 26e minute, sur une frappe cadrée d'Ayew. Car oui, les mouches ont vite changé d'âne.

Le pressing marseillais a fait son œuvre tandis que les attaques rapides de l'OL se raréfiaient. "Ils jouent dans un schéma particulier, on doit constamment s'adapter", soufflait Gonalons, le capitaine lyonnais, à la pause. Au retour des vestiaires, cette pression s'est même accentuée. En témoignent le poteau trouvé par Mendy à la 57e puis l'énorme parade de Lopes devant Ayew à la 62e. Mais, à la 66e, l'improbable s'est produit : Gourcuff a crocheté Imbula dans la surface et placé un imparable tir du gauche. Le talent fait toujours la différence, au final. L'OM verra d'ailleurs sa force collective amoindrie contre le PSG le 9 novembre. Morel et Ayew, avertis dimanche soir, seront suspendus. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas.

EN SAVOIR +
>> Le live dans les conditions du direct, c'est par ici que ça se passe
>> Ayew : "L'arbitrage n'a pas été bon du tout"
>> Les 10 choses à retenir du week-end
>> Match au sommet ou choc manqué


Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter