#GarciaDémission, pétition... L'histoire entre Rudi Garcia et Lyon part du mauvais pied

Football

DÉFIANCE - L'Olympique lyonnais a officialisé ce lundi la nomination de Rudi Garcia au poste d'entraîneur, une semaine après la mise à l'écart de Sylvinho. Il a été préféré à Laurent Blanc, qui avait été aussi approché. Une arrivée en terrain miné pour l'ancien coach de l'OM, la majorité des fans de l'OL ne voyant pas d'un bon œil sa signature.

D'un Olympique à l'autre. Lyon a annoncé ce lundi 14 octobre la nomination de Rudi Garcia au poste d'entraîneur, une semaine après la mise à l'écart du Brésilien Sylvinho au lendemain à la défaite dans le derby contre les Verts (1-0). L'ancien entraîneur de l'OM, passé justement par Saint-Étienne et Lille au début de sa carrière, a paraphé un contrat d'un an et demi le liant aux Gones jusqu'en juin 2021. 

Accompagné de son adjoint historique Claude Fichaux, il aura pour charge de redresser le club rhodanien, auteur d'un début de saison catastrophe avec 9 points engrangés (le plus faible total du club depuis la saison 1995-1996). Après neuf journées, l'Olympique lyonnais est 14e de Ligue 1 avec seulement un point d'avance sur le duo de lanternes rouges, Dijon et Metz, les deux prochains adversaires de l'OL.

"J'ai choisi Rudi Garcia, car c'est un combattant qui a comme nous l'ambition de gagner des titres et de réussir sur la scène européenne. C'est un entraîneur expérimenté qui a déjà remporté des trophées. Lors de mes différents entretiens, j'ai eu une véritable connexion football avec lui", a commenté Juninho, le directeur sportif. "Nous parlons le même langage en termes de tactique et de jeu. Il prône un football technique et offensif dans la tradition du jeu lyonnais et cela va répondre aux attentes de nos supporters." Présentée comme un choix du Brésilien, cette arrivée porte la marque de fabrique du président Aulas.

Pas voulu à Lyon, pas aimé à Marseille

Elle se fait toutefois dans un contexte délétère après une semaine à rêver de José Mourinho et de Laurent Blanc. Cette nomination est loin d'enchanter les supporters de Lyon, qui n'ont pas oublié les attaques formulées par l'ex-coach de l'OM qui répétait que leur club était favorisé par l'arbitrage. Ainsi, alors qu'il n'avait pas encore été intronisé sur le banc lyonnais, le hashtag #GarciaDémission a été lancé et une pétition contre sa venue, intitulée "Non à Rudi Garcia", a été mise en ligne sur une plateforme.

"De l'espoir Laurent Blanc, nous passons à la (très) mauvaise blague Rudi Garcia, un entraîneur qui a certes une expérience indéniable, mais aussi un entraîneur trop fortement limité avec une incapacité à transcender ses équipes, un perpétuel soit disant victime, adepte de la théorie du complot, un entraîneur qui trouve toujours une excuse et qui a surtout bafoué, craché, manqué grandement de respect à l'institution de l'Olympique lyonnais durant tout son passage du côté de notre rival olympien", écrivent les auteurs de cette pétition anti-Rudi Garcia. "Il est tout bonnement inenvisageable pour un amoureux de l'OL d"accueillir un tel personnage." Ce lundi à 19h, près de 4000 signatures avaient été recueillies.  

Lire aussi

Et si la défiance des supporters locaux envers Rudi Garcia est grande, sa nomination a réveillé un sentiment de "trahison" chez les fans marseillais. Elle rappelle le départ de Mathieu Valbuena pour l'autre Olympique à l'été 2015, après une pige à Moscou. À l'époque de son retour sur la Canebière, le milieu avait été accueilli alors avec un pantin à son effigie pendu. L'accueil que promet le Vélodrome à son ancien coach pour leurs retrouvailles le 10 novembre s'annonce houleux. Il suffit de jeter un œil au hashtag #RudiSansFigure pour s'en convaincre. Ils l'ont prévenu : "Prépare toi, on ne va pas te louper !"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter