OM : Bernard Tapie charge lourdement Marcelo Bielsa

Football
DEMISSION – Alors que tout Marseille se remet péniblement du départ fracassant de Marcelo Bielsa, ce samedi, l'entraîneur argentin est la cible de critiques de la part de l'ancien président de l'OM, Bernard Tapie, très acerbe à l'encontre d'El Loco.

Le poids de la démission de Marcelo Bielsa est à la hauteur de l'aura dont il jouit (jouissait ?) à Marseille. Ce personnage clivant alimente les discussions du football français depuis l'annonce de son départ et a pris à contre-pied tout un club après une défaite inaugurale contre Caen intervenue samedi dernier au Stade Vélodrome (0-1). En laissant l'OM sans réel entraîneur - même si Franck Passi va assurer l'intérim - à l'entame du championnat, le technicien argentin s'est attiré les foudres de Bernard Tapie, président de l'Olympique de Marseille (1986-1994) durant les années fastes du club.

A LIRE AUSSI
>>
Les surprenantes exigences d'El Loco dans son contrat

Dans un entretien accordé au Figaro , l'homme aux multiples facettes (politique, affaires, télévision, etc) démarre - plus ou moins - de manière soft en évoquant trois scénarios précipitant le départ de Bielsa : "Soit c’est un coup préparé avec l’idée de prendre le poste de sélectionneur du Mexique, soit le différend sur les "détails" de son contrat est plus grave que ce qui est dit, soit Bielsa est complètement fêlé !".

"L’an dernier, Bielsa a créé une illusion parce que c’est un gros malin"

Tapie s'est ensuite longuement attardé sur le bilan purement sportif de l'ancien entraîneur de l'Athletic Bilbao, qu'il juge mauvais. "C’est un fiasco sur toute la ligne ! La saison dernière, Bielsa avait largement l’effectif pour finir dans les trois premiers. Il ne l’a pas fait. Avec moi, il aurait sauté au bout de deux mois ! Ce qui reste des entraîneurs, c’est le parcours qu’ils ont réalisé : champion ou pas, vainqueur d’une Coupe nationale ou pas… Tout le cinéma autour ne vaut rien. Aujourd’hui, les supporters de l’OM perdent un entraîneur qui n’a rien gagné et qui n’a pas qualifié son équipe en Ligue des champions. Point barre ".

A LIRE AUSSI
>>
Remplaçant, mercato, supporters... et maintenant on fait quoi ?

Pour achever sa diatribe envers un technicien - qu'il voit prendre la tête de la sélection mexicaine assez rapidement -, Bernard Tapie a égratigné la méthode prônée par Bielsa : "L’an dernier, Bielsa a créé une illusion parce que c’est un gros malin. Il y a deux manières de faire travailler physiquement une équipe avant la saison : soit on la prépare pour qu’elle dure toute la saison, soit pour qu’elle soit tout de suite opérationnelle. En gros, plutôt que faire du foncier, on travaille la vitesse. Quand on ne fait que ça, on se dote d’une équipe qui est plus rapide, qui a plus de détente, de réactivité…".

Avant de surenchérir : "Seulement, quand on le fait, l’équipe n’a plus de gaz à Noël. Bielsa, il a tiré sur le physique des joueurs pour que l’OM soit en tête du championnat de Ligue 1 à la trêve hivernale. Ensuite, ses joueurs n’avaient plus de jambes et ils ont fini le championnat à plat ventre… C’est un gros malin".
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter