OM : le stade vélodrome se rapproche d'Orange

OM : le stade vélodrome se rapproche d'Orange

DirectLCI
ECONOMIE – Orange a signé un partenariat "exclusif et privilégié" avec le stade Vélodrome. Mais il ne s’agit pas de "naming", et le stade ne portera pas le nom de la société de téléphonie.

Le bras de fer avait été rude, en juillet dernier, entre l’OM et la ville de Marseille . L’enjeu ? La célèbre équipe de football rechignait à payer 8 millions d’euros de loyer pour le tout nouveau stade Vélodrome comme le conseillait la Chambre régionale des comptes. Après d’âpres négociations, la facture avait été revue à la baisse : en 2014-2015, l’OM devrait ainsi s’acquitter d’un loyer annuel fixe de 3 millions d’euros hors taxe. Puis de 4 millions pour les deux saisons suivantes.

Il ne s’agit pas de "naming"

Seulement voilà, la ville doit toujours rembourser 12 millions d’euros par an à Arema, constructeur du stade, au titre d’un partenariat public-privé. Pour y parvenir, elle doit donc dégoter des fonds par ailleurs. C’est chose faite, en partie, grace à la société Orange.

L’opérateur de téléphonie a signé un partenariat "exclusif et privilégié" avec le stade, propriété de la ville de Marseille. Mais attention, il ne s’agit pas du tant attendu "naming", et le Vélodrome ne se nommera pas "Orange". Dans La Provence du jour, Patrick Figuères, directeur d’Orange Sud-Est, précise que sa société "devient le premier partenaire officiel du stade" sans pour autant dévoiler les montants engagés.

Il poursuit : "Nous adosser à Marseille en terme de naming pourrait brouiller les interprétations. Pourquoi ne pas le faire, dans ce cas, à Lille, Bordeaux ou Lyon ? On doit garder une certaine réserve". Et précise que, si une marque adosse son nom au stade, "chacun aura sa place". Les jeux sont donc toujours ouverts.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter