OM-PSG : et si le plus joli coup du mercato parisien cet été était Dani Alves ?

Football
DirectLCI
HOMME À TOUT FAIRE - Débarqué cet été au PSG, quelques semaines avant Neymar et Kylian Mbappé, Dani Alves n'a pas tardé à s'imposer comme un élément indispensable du collectif parisien. Le Brésilien, fort d'une régularité qui étonne dans ses performances, s'est mué en véritable leader d'un vestiaire qui avait perdu beaucoup depuis le départ de Zlatan Ibrahimovic à l'été 2016. Un atout supplémentaire pour des Parisiens qui se rendent à Marseille dimanche soir (21 heures).

Même à 34 ans, Dani Alves reste l'un des meilleurs, si ce n'est le meilleur à son poste. Arrivé le 12 juillet à Paris, l'euphorie générale autour du Brésilien était pourtant rapidement retombée. La faute à l'impact médiatique des dossiers Neymar et Mbappé, qui ont quasiment fait oublier que le PSG avait réalisé un énorme coup en attirant dans ses filets l'ancien du Barça. Après quelques minutes seulement sous le maillot parisien, il s'est rappelé à nos bons souvenirs.

Dani Alves, 34 ans, et pas encore rassasié

Sur le terrain, d'abord, le latéral a dépassé sa "fonction" d'arrière droit, se muant tantôt en milieu, parfois même en attaquant. Connu pour son intelligence de jeu et son anticipation, l'ancien Turinois - débarqué libre dans la capitale après avoir résilié son contrat avec la Juve cet été - a apporté de la sérénité au jeu parisien. Cette même sérénité qui a fait défaut au collectif d'Unai Emery l'an dernier, notamment lors de la remontada face au Barça (4-0 à l'aller, 6-1 au retour). Malgré ses 34 printemps et un palmarès long comme le bras, il prouve à chaque match qu'il n'est pas rassasié. Que son appétit demeure intact. Il gesticule, parle avec ses équipiers, les replace sans cesse. "Physiquement, il a 18 ans", affirmait il y a peu Javier Pastore. 

En vidéo

Dani Alves au PSG : le meilleur du pire du Brésilien sur Instagram

Mais son rôle ne s'arrête pas là. Car si sur le rectangle vert il s'est imposé comme un cadre indiscutable, il n'hésite pas non plus à prendre des initiatives en dehors. Face à ses coéquipiers. "C'est un leader, peut-être de l'ombre, en entraînement et lors des matches. C'est un des deux qui parlement également dans les moments difficiles. Son palmarès parle pour lui", déclarait Adrien Rabiot, interrogé par Extra Time, le supplément de La Gazzetta dello Sport. Rappelons que c'est lui qui est à l'origine du dîner organisé après la brouille entre Edinson Cavani et Neymar suite au "penaltygate" contre Lyon (2-0). Sans doute s'est-il senti fautif (et redevable) d'avoir quelques minutes plus tôt confié le ballon à son ami et compatriote plutôt qu'au "Matador"...

Dani Alves, sa voix porte dans le vestiaireDida, administrateur de Paris United

Quoiqu'il en soit, cet épisode mis de côté, c'est la facilité déconcertante avec laquelle la recrue estivale s'est intégrée dans le vestiaire, où il diffuse sa joie de vivre et sa bonne humeur communicative. En d'autres mots, on a l'impression qu'il a toujours été là. Joint par LCI, Dida, l'un des administrateurs du site Paris United, très bien informé sur le PSG lors du dernier mercato estival, juge "considérable" l'apport de l'ancien du Barça sur et en dehors du terrain. 

"Depuis le départ de Zlatan Ibrahimovic (à l'été 2016, ndlr), aucun guerrier n'était arrivé pour le remplacer, nous explique-t-il. Dani Alves, c'est le guerrier des temps modernes en plus d'être le 'papa' du vestiaire. Son expérience parle pour lui, sa voix porte auprès de ses coéquipiers. Les autres l'écoutent." Autant dire que le PSG a trouvé en Dani Alves la recrue idéale. En attendant de savoir s'il peut être un guide pour viser plus haut... et "rêver plus grand".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter