OM-PSG : pour Bengous, "ceux qui disent que le match est déjà plié, ce sont des Footix"

DirectLCI
INTERVIEW - Dimanche soir (21 heures), l'OM reçoit le PSG au Vélodrome. L'humoriste Bengous, supporter inconditionnel de Marseille et star du Web, évoque pour LCI cette rencontre entre les deux ennemis du foot français. Avec son franc-parler et sa bonne humeur.

À match exceptionnel, interlocuteur exceptionnel. Ce dimanche (21h), l'OM accueille le PSG au Vélodrome, en clôture de la 10e journée de Ligue 1. D'un côté, les Olympiens sont remontés aux avants-postes. De l'autre, les Parisiens sont irrésistibles et caracolent en tête du championnat. Ce classique du football français fait frémir les supporteurs des deux camps.


Joint par LCI, l'humoriste Bengous - connu pour ses causeries décalées sur YouTube et les réseaux sociaux - livre son sentiment avec cette rencontre hors norme. Et ce supporter invétéré de l'OM n'hésite pas à donner quelques petits coups en douce.

LCI : On entend ici et là que cet OM-PSG est déjà joué d'avance. Qu'en pensez-vous ?

BENGOUS : Ce sont des ragots. Ceux qui disent ça sont des Footix. Dans le football, tout peut arriver. Ça fait six ans que j'attends cette victoire de l'OM sur le PSG. L'année dernière (défaite 5-1, ndlr), je l'ai mal pris, ça nous a fait mal. Mais je ne vois pas pourquoi Marseille ne pourrait pas gagner cette année. On en a vu des choses dans le foot. J'ai le souvenir du match avec les minots au Parc (0-0 en 2006, ndlr), on avait ramené le nul mais on avait l'impression qu'on avait gagné. Regardez aussi le match du France-Luxembourg (0-0). On les prenait pour boulangers, on s'est trompé. Moi, je vous le dis, on va aller chercher cette victoire. Tout est possible, surtout si les joueurs ont l'envie et la grinta comme face à Nice (victoire 4-2, ndlr).

LCI : Les Parisiens claironnent déjà à propos de leur future victoire au Vélodrome. Ils vont même jusqu'à dire que c'est "un match comme les autres"...

BENGOUS : Ils fanfaronnent parce qu'ils savent qu'ils sont au-dessus de toute la Ligue 1. Par contre, au-dessus de certaines équipes d'Europe, je ne crois pas. Ils ont des joueurs de classe mondiale. Pour eux, c'est une formalité de gagner. Nous, la dernière fois qu'on les a battus, c'était il y a six ans, à l'époque des Lucho Gonzalez, André Ayew et Stéphane Mbia (victoire 3-0 au Vélodrome, le 27 novembre 2011, ndlr). Là, quand je vous en parle comme ça, on dirait que je n'étais même pas né tellement ça fait longtemps (rires). Après, les Parisiens le savent très bien, ce n'est pas un match comme un autre, quoiqu'ils en disent.

Ne vous en faites pas, Neymar va être accueilli comme il se doit...Bengous

LCI : Le PSG s'est fait une spécialité de marquer très vite. L'an dernier, l'OM avait pris l'eau d'entrée. Ne craignez-vous pas de revivre le même scénario ?

BENGOUS : Ce n'est pas obligé que ça se repasse comme l'année dernière. Mais face à eux, il ne faudra pas manquer de concentration. Devant, ça va très vite. C'est un TGV. Et nous, notre défense ce n'est pas la plus rapide de France, donc il va falloir rester sérieux. Après il ne faut pas oublier que ce sont des êtres humains, comme nous, avec deux bras et deux jambes. Tout est faisable. Si on a la grinta, on peut faire quelque chose face à eux. D'ailleurs, on a déjà battu Paris, même si depuis l'arrivée des Qataris, ça a beaucoup changé. Pour moi, ce ne sera pas un exploit si on gagne. C'est un devoir de l'emporter.

LCI : Cette année, Paris c'est aussi la triplette Neymar-Mbappé-Cavani. Comment perçoit-on cette attaque d'enfer chez les fans de l'OM ?

BENGOUS : Quand on regarde leur équipe, on a vraiment l'impression d'être dans un jeu vidéo. Les mecs sont "no limit" (sic), ils achètent à tout-va un peu comme dans Fifa. Bien sûr, un joueur comme Neymar, tout le monde aimerait l'avoir dans son club. Mais ne vous en faites pas, il va être accueilli comme il se doit par le Vélodrome, avec des sifflets et tout ça. Je vous le dis comme je le pense, le rôle du public va être déterminant dimanche soir. Ce match, on va le jouer à douze, peu importe qu'il y ait Neymar ou pas en face.

Dommage que les supporters ne puissent pas vivre le match en tribunesBengous

LCI : À propos des supporters, la préfecture de police des Bouches-du-Rhône a interdit le déplacement des Parisiens à Marseille. Quel est votre ressenti ?

Bengous : C'est malheureux parce que les gens veulent se déplacer pour encourager leur équipe. C'est aberrant. Le Vélodrome et les autres stades en France ont de quoi faire face aux problèmes de sécurité. C'est dommage que les supporters ne puissent pas vivre le match depuis les tribunes. Nous, on aurait bien aimé les accueillir. Ils se régalent de notre ferveur et notre passion. Je me rappelle qu'une année leurs gars filmaient les kops de l'OM qui criaient "Aux armes !" C'est de bonne guerre. C'est le match de l'année, le match à ne pas rater.

Plus d'articles

Sur le même sujet