OM - PSG : Michel ou l'amour du déni

OM - PSG : Michel ou l'amour du déni
Football

FOOTBALL - A l'écouter, on en croirait presque que le favori, c'est son OM. Présent en conférence de presse ce vendredi, à deux jours du classique face au PSG, l'Espagnol Michel a étalé son optimisme avant d'affronter les triples champions de France : un leader invaincu qui compte quelques 32 points d'avance sur les Phocéens...

L'honnêteté et la mesure ne sont pas des qualités particulièrement visibles dans ce monde à la fois aseptisé et spectaculaire qu'est le football. Si Marcelo Bielsa faisait office de marginal en la matière l'an passé, la majorité fait preuve de bien peu de recul au moment du discours et la sentence, évidemment, concerne également le monde médiatique.

Peu apprécié par les supporters marseillais depuis son arrivée sur le Vieux-Port cet été, l'Espagnol Michel rame à chaque conférence de presse pour se défendre. Il faut dire qu'en optant pour la justification au lieu du mea culpa, il n'emprunte pas souvent le chemin le plus simple. Soucieux de son image, l'ancien milieu du Real Madrid utilise davantage son temps à débattre de sa personne qu'à parler tactique : tout l'inverse de son prédécesseur. Dès lors, il ne faut pas s'étonner si, à deux jours d'un affrontement très compliqué contre le PSG, ce dernier a partagé une analyse assez singulière de la situation.

Michel veut rester à l'OM la saison prochaine

Quand le populaire capitaine Steve Mandanda admet "on ne joue pas du tout dans la même catégorie, il faudra faire le maximum pour ne pas être ridicules", Michel assure : "La différence de points avec Paris (32 au total, ndlr) ne va pas se sentir. Soyez sûrs que vous allez assister à un grand match." Et l'ancien coach de l'Olympiakos de lancer aux journalistes : "Si vous n'y croyez pas, c'est votre problème. On a cette possibilité de gagner et Laurent Blanc le sait aussi." Alors que le PSG est invaincu en Ligue 1 cette saison (24 matches, 21 victoires, 3 nuls), Michel a par ailleurs déclaré qu'il espérait voir son équipe devenir "la deuxième" à battre les triples champions de France. " Pourquoi vous me regardez comme ça ? Le Real l’a déjà fait, non ?", a-t-il lâché malicieusement dans la foulée.

Optimiste devant l'éternel, Michel est par ailleurs revenu sur sa situation personnelle et "pense" qu'il va rester la saison prochaine. "Je veux que l'on me juge sur mes résultats", a-t-il déclaré avant de se fendre d'un plaidoyer dont on vous laissera juger de la bonne foi. "Quand j'ai signé la situation était compliquée, s'est-il défendu. On était dans la situation de descendre", a indiqué un Michel qui avait récupéré l'OM à l'avant-dernière place du championnat... après deux matches sur trente-huit. "Là, on est dans une situation proche de celle de la saison dernière", a-t-il enchaîné alors qu'après vingt-quatre journées la saison passée, l'OM de Marcelo Bielsa siégeait à la deuxième place, à deux points de Lyon et à égalité avec Paris. Bon, on épargnera à l'Espagnol la comparaison des "styles" de jeu d'une année à l'autre...

A LIRE AUSSI
>> Clasico OM-PSG : les Marseillais n'ont pas peur, les Parisiens s'en moquent
>> Absent face à l'OM, Verratti pourrait faire une croix sur PSG-Chelsea

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter