OM - Salzbourg : Mélenchon n'aime pas le foot, mais se convertit à la "religion de l'OM"

NOUVEAU SUPPORTER - Le député de la France insoumise a assisté à la demi-finale aller de Ligue Europa de l'OM contre Salzbourg, jeudi 26 avril, en dépit d'un désintérêt revendiqué pour le ballon rond.

C'est bien connu, les épopées footballistiques charrient toujours derrière les clubs qui les réussissent des fans pour le moins inattendus. "La religion de l'OM" - et la nécessité de ne pas figurer parmi les rares politiques locaux à snober l'événement - a ainsi poussé Jean-Luc Mélenchon dans les tribunes du Stade Vélodrome, jeudi 26 avril, à l'occasion de la demi-finale aller de Ligue Europa, qui opposait les Phocéens au Red Bull Salzbourg. Et à reprendre à son compte un des cris de soutien des supporters marseillais dans un tweet marquant sa présence à l'événement.

Le député France insoumise de la 4e circonscription de Marseille n'aura pas perdu sa soirée, assistant à la victoire de l'OM (2-0), désormais bien engagé pour atteindre la finale de la compétition. Le tout, en dépit d'un désintérêt assumé pour la chose footballistique, qu'il répétait encore début avril, au micro de Quotidien : 

"Quand on est à Marseille, il y a la religion de l'OM, donc je ne sais pas ni qui ni quoi rencontre l'OM mais je suis d'accord avec l'OM." Et d'ajouter, quelques secondes plus tard : "S'il y a un mec dans tout le pays qui s'intéresse pas au foot, c'est moi." Un affichage en faveur du club que partagent d'ailleurs l'ensemble des femmes et hommes politiques de la cité phocéenne et de ses alentours. La sénatrice PS Samia Ghali, le patron de la République en marche Christophe Castaner, de Forcalquier, le sénateur FN Stéphane Ravier ou le patron (LR) du département Renaud Muselier : chacun a eu un mot pour l'un des symboles de la ville après la victoire.

"Au fond, vous êtes fan de quoi ?"

De son côté, Jean-Luc Mélenchon s'est longtemps montré méfiant au sujet du football. Ainsi critiquait-il, en 2014 pour So Foot, les lourdes dérives financières de ce sport, critiquant "son intégration au système financier mondial", reposant "sur un enrichissement sans cause, une création de monnaie sans réalité matérielle". Et d'admettre : "Je ne comprends pas comment on peut être fan d'un club : ceux qui ont le plus d'argent achètent des joueurs qui changent de maillot chaque saison... [...] Au fond, vous êtes fan de quoi ? D'un nom, d'un fanion ? Une identité collective bidon."


Le soudain intérêt de l'Insoumis pour l'actualité de l'OM - qui est aussi le club de cœur... d'Emmanuel Macron - a aussitôt fait remonter les rumeurs municipales qu'on lui prête pour la cité phocéenne. Rumeurs que Jean-Luc Mélenchon n'a jamais vraiment démenti.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter