Ligue Europa : le coach de Salzbourg tacle sèchement les supporters de l’OM

DirectLCI
FOOTBALL - À la veille de la demi-finale retour de Ligue Europa qui opposera jeudi soir son équipe de Salzbourg à l’Olympique de Marseille, l’entraîneur Marco Rose a dégainé la sulfateuse pour pointer l’attitude hostile des supporters marseillais lors du match aller au stade Vélodrome.

Jeudi dernier, le public du stade Vélodrome a fait de l’ombre à la victoire (2-0), pourtant retentissante à l'échelle du football français, de l’OM contre Salzbourg en demi-finale aller de la Ligue Europa. Et pour une fois, les supporters marseillais ont fait l’unanimité, tout le monde s’accordant à penser qu’il s’agissait là de l’une des plus belles ambiances footballistiques au monde. 

Enfin, presque tout le monde, à en juger par la saillie verbale de l’entraîneur du club autrichien, l’Allemand Marco Rose, ce mercredi en conférence de presse, à la veille de la manche retour.

On aurait dit que le Marseillais type n'est né qu'avec un seul doigt.Marco Rose

"Que l'OM se rassure, nos supporters sauront les recevoir plus dignement que nous ne l'avons été. On aurait dit que le Marseillais type n'est né qu'avec un seul doigt", a en effet lancé le coach, après que l’un de ses joueurs, Xavier Schlager, a affirmé : "Je n'avais encore jamais vu autant de doigts d'honneur en si peu de temps." Le cliché ci-dessous illustre le traitement réservé au banc de touche de Salzbourg par les supporters olympiens assis juste derrière.

Opposition de style

Par contraste, on peut aussi souligner qu’un gros millier de Marseillais est venu encourager avec passion les joueurs de l’OM ce mercredi devant le centre d’entraînement, leur réservant même de folles haies d’honneur (filmées par les intéressés eux-mêmes dans leur voiture) dès leur arrivée.

Dans le même temps, les Autrichiens s’entraînaient, eux, dans un anonymat quasi-total, en tout cas sans l’ombre d’un supporter, ni d’un fumigène à plusieurs kilomètres à la ronde. Ce qu'on appelle une véritable opposition de style.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter