OM : Vincent Labrune, cet habile communiquant

Football
FOOTBALL – Forcément marqué par la démission de Marcelo Bielsa, Vincent Labrune est resté très digne dans ses explications du départ de l'entraîneur argentin. Le président de l'OM, très reconnaissant du travail effectué par son ex-coach, regarde droit devant.

Vincent Labrune avait travaillé d'arrache-pied en 2014 afin de rapatrier Marcelo Bielsa sur le banc de l'Olympique de Marseille, il n'était donc pas question que l'Argentin croule sous les critiques de son ex-président ce jeudi lors d'une conférence de presse, très attendue, qui servait surtout à faire la lumière sur le départ d'El Loco après la défaite de l'OM contre Caen. S'il s'est dit "stupéfié et déçu" de la décision prise par son ancien technicien, notamment dans la forme avec cette simple lettre adressée en guise d’au revoir, Labrune a davantage vanté les mérites des bénéfices du passage de Bielsa que son fracassant départ.

"Marcelo Bielsa nous a apporté beaucoup, en termes de professionnalisation, de rigueur. C'est un vrai plus pour le club dans les années à venir. Sportivement, on a fait une saison spectaculaire, même si on n'a pas rempli les objectifs, qui étaient une qualification pour la Ligue des champions. Son passage est une bonne chose pour l'OM" concédait-il. Avec Bielsa, les supporters de l'OM en ont vu de toutes les couleurs, ils ont vibré, principalement lors de la première partie de saison, ont vécu des moments douloureux plus tardivement, mais Labrune avait à cœur de mettre en avant "le show et le spectacle" attendus par les 67 000 spectateurs du stade Vélodrome. Un critère précieux à ses yeux dans la recherche du successeur de l'Argentin.

"Je m'accorde la responsabilité d'avoir fait venir Marcelo Bielsa. Et celle de l'avoir vu partir"

"Je suis déçu de son départ. Mais on a une vision de ce que doit être le football aujourd'hui, ça doit être un show, un spectacle, résumait justement Vincent Labrune, pas vraiment emballé par l'idée de recruter un coach français, considérant que la Ligue 1 n'était pas assez spectaculaire. Nous avons recruté des joueurs pour avoir une équipe spectaculaire." Au cours de son argumentaire long de 25 minutes, le président de l'OM s'est finalement montré très habile dans sa communication, rôde à l'exercice de la conférence de presse – dont il se serait certainement bien passé cette fois-ci - , faisant preuve de justesse à chacune de ses interventions, alors qu'il devait certainement bouillonner intérieurement, on peut le comprendre.

EN SAVOIR +
>> Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de Vincent Labrune

Les supporters marseillais étaient évidemment en droit d'attendre une justification de la part de leur président. Il s'y est plié, avec brio. Quitte à reconnaître sa part de responsabilité dans le départ de Bielsa, alors qu'il était notamment absent de la fameuse réunion entraînant la démission de l'Argentin, mercredi dernier. "Je m'accorde la responsabilité de l'avoir fait venir. Et celle de l'avoir vu partir" lâchait-il simplement dans ce jeu de questions-réponses face aux journalistes avec qui il pratique le tutoiement. Avec une telle force de persuasion, Labrune pourrait rapidement trouver son bonheur sur le marché des entraîneurs.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter