"On aurait pu faire une sacrée bringue" : les regrets de Giroud après la défaite en finale de l'Euro 2016

Football
REGRETS – Quatre mois après la défaite des Bleus en finale de l’Euro 2016 face au Portugal (1-0), Olivier Giroud nourrit encore des regrets. L’attaquant de l’équipe de France s’était d’ailleurs imaginé la grosse fête prévue entre joueurs à l’issue de la rencontre.

La cicatrice ne sera jamais totalement refermée. Quatre mois se sont écoulés depuis la défaite de l’équipe de France contre le Portugal en finale de son Euro (1-0), et, forcément, les joueurs de Didier Deschamps nourrissent et devraient nourrir durant de longues années des regrets éternels. Car remporter ce Championnat d’Europe à domicile, au Stade de France, devant 80 000 personnes et des millions de Français était un rêve. Et la fête qui devait suivre la rencontre des Bleus aurait été mémorable si l’on en croit Olivier Giroud.

"On est peut-être passé à ça de quelque chose d’énorme (…) Quand on s’est retrouvés à l’hôtel Molitor le soir même, avec la piscine, tout ça, c’était terrible, déclare l’attaquant d’Arsenal dans L’Equipe. On aurait pu faire une sacrée bringue, on aurait tous fini à poil dans l’eau ! On s’est imaginé fêter ça tous ensemble, mais il faut passer à autre chose." 

Quand tu croisais des gens, ils étaient heureux, ils avaient le sourire, ils nous remerciaientOlivier Giroud

En dépit de cette défaite frustrante concédée face à la sélection de Cristiano Ronaldo, l’avant-centre des Bleus ne retient que du positif de cette aventure "extraordinaire sur le plan sportif comme sur le plan humain. Quand tu croisais des gens, ils étaient heureux, ils avaient le sourire, ils nous remerciaient, se remémore Giroud. Ça fait chaud au cœur de pouvoir apporter un peu de bonheur. Et il y a eu de la fierté aussi d’avoir réalisé quelque chose de grand." 

Au-delà de l'aspect sportif, cet Euro 2016 aura également permis de nouer de fortes amitiés entre les différents joueurs de l'équipe de France qui ont maintenu le contact tout au long de l'été. "Les liens qu'on a créés sont restés. On a un groupe de discussions avec Hugo (Lloris), Dédé (Gignac), Lolo (Koscielny), Ben (Costil), Morgan (Schneiderlin) et Yo (Cabaye). C'était le groupe de collègues de la salle de jeux quand on jouait aux cartes. On s'est donné des nouvelles pendant nos vacances. En revanche, le soir même, le lendemain, ç'a été vraiment dur"

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter