"Paris est en avance sur Manchester City" : Nasri loue la qualité du projet du PSG

Football

FOOTBALL – A deux jours du quart de finale aller de Ligue des champions entre le Paris Saint-Germain et Manchester City, Samir Nasri, absent mercredi soir au Parc, a jugé l’évolution du club parisien. D’après l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille, le PSG rencontrerait davantage de difficultés en Premier League qu’en Ligue 1. Ce qui ne l’empêche pas de dresser un beau portrait du projet mis en place au Paris Saint-Germain.

Mercredi soir, Samir Nasri ne foulera pas la pelouse du Parc des Princes. Il ne sera même pas sur la feuille de match, Manuel Pellegrini ayant décidé de le retirer de la liste UEFA en raison de sa grave blessure subie au début de la saison. Malgré tout, le milieu de terrain de Manchester City ne s’est pas privé de juger l’évolution du Paris Saint-Germain, futur adversaire des Citizens en quart de finale de la Ligue des champions.

Irrésistible en Ligue 1, le club parisien rafle tous les titres possibles et imaginables sur la scène nationale et si Gérard Houllier avait estimé, avant le huitième de finale de Ligue des champions face à Chelsea, que "Paris aurait tout pour être champion en Angleterre", Samir Nasri ne partage pas vraiment l’avis de l’ancien coach de l’Olympique Lyonnais. Et évoque la rude concurrence présente en Premier League. "C’est vrai qu’ils ont une grosse équipe, mais je ne pense pas qu’ils seraient au-dessus des autres, a-t-il déclaré dans L’Equipe. J’aimerais bien voir Paris jouer un lundi soir à Stoke, à West Ham ou à l’Emirates contre Arsenal. (…) Il y a six, sept équipes qui peuvent être championnes. C’est plus difficile. Que le Barça soit champion ici, oui, mais Paris, ce n’est pas le Barça."

"Les grands clubs s'appuient sur leurs grands joueurs. Paris l'a compris"

Malgré tout, Nasri ne porte pas seulement un regard critique sur le Paris Saint-Germain, un club où il y a "beaucoup plus de stabilité" qu’à Manchester City. En se qualifiant pour la quatrième saison consécutive pour les quarts de finale de la Ligue des champions, les partenaires de Zlatan Ibrahimovic ont réussi à valoriser le projet mené par les Qataris depuis 2011. Et l’ancien milieu de l’OM est très élogieux envers la politique menée par les dirigeants… et les joueurs.

"Leonardo a construit l’équipe et Blanc est dans la continuité de ce que faisait Ancelotti. C’est la même équipe que celle d’Ancelotti au départ, à un ou deux joueurs près, reconnaît Nasri. Cette équipe de Paris, elle se connaît par cœur, elle a des leaders. Quand le club veut signer un joueur, Ibra et Thiago Silva donnent leur aval. Si tu veux grandir c’est comme ça. Les grands clubs s’appuient sur leurs grands joueurs. Paris l’a compris. Nasser (Al-Khelaïfi) est là au quotidien, le prince (Al-Thani) vient de temps en temps, ce qui explique que Paris est en avance sur City." Le match de mercredi sera un bon moyen de vérifier le constat dressé par Nasri.

A LIRE AUSSI >> Di Maria de retour face à City, Yaya Touré vers un forfait

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter