Paris, la vie sans Zlatan

Paris, la vie sans Zlatan
Football

FOOTBALL - Zlatan Ibrahimovic a déclaré forfait pour le déplacement à Caen, mercredi, en raison d'une blessure au talon. Une mauvaise nouvelle de plus pour les Parisiens qui perdent leur capitaine. Car cette absence amène rarement de bons résultats.

C'est comme un Barcelone sans Messi ou un Real Madrid sans Ronaldo, à en croire Laurent Blanc. ''C'est vrai que c'est difficile de le sortir, prévenait le Cévenol mardi. Plein d'autres joueurs ne sortent jamais de leur équipe non plus. Zlatan a 33 ans (il les fera le 3 octobre), il veut tout jouer, marquer toujours plus.'' Sauf que mercredi, ce sera un PSG sans Ibra qui fera le déplacement à Caen. En cause, une talalgie gauche, inflammation du talon, ''qui nécessité un minimum de 48 heures de soin'', a indiqué son club dans un communiqué en fin d'après-midi.

Même s'il restait muet depuis trois rencontres ''et connaît quelques difficultés en ce moment'', admettait son coach, le meilleur buteur du dernier exercice reste indispensable aux champions de France et Laurent Blanc s'était défendu de ne pas l'avoir remplacé lors du dernier match face à Lyon . ''Car il est important, un joueur majeur, expliquait encore mardi le technicien. On sait ce qu'il est capable de faire.''

Une nouvelle occasion pour Cavani

Et le PSG le sait mieux que quiconque : depuis que le Suédois a posé ses bagages en Ligue 1, Paris a remporté 70% de ses matches, contre seulement 50% sans lui. Cette saison encore, il n'a pas trouvé l'ouverture contre Evian (0-0, 3e journée) quand son capitaine par intérim, en l'absence du convalescent Thiago Silva, était blessé. Et l'an dernier, ''sa blessure avait été préjudiciable'' pour le quart de finale retour de Ligue des champions à Chelsea (défaite 2-0), a rappelé Blanc.

En Normandie, c'est donc Edinson Cavani, auteur des deux derniers buts des siens , qui retrouvera la pointe de l'attaque, ce rôle qu'il affectionne mais qu'il n'a jamais occupé sur la longueur en France. L'occasion pour l'Uruguayen de confirmer sa bonne forme et, pourquoi pas, enfiler le costume du sauveur pour le PSG, qui reste sur quatre nuls lors de ses cinq derniers matches.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent