Paris s'écroule à Bastia

Football

FOOTBALL - Alors qu'il menaient de deux buts, les Parisieins ont complètement perdu le fil de leur match et ont perdu face à Bastia, jusque là relégable. Les Corses s'imposent (4-2) grâce notamment à un but extraordinaire de Julian Palmieri.

Comment le PSG a-t-il pu passer d'un match parfaitement maîtrisé, une place de leader qui lui tendait les bras, à une défaite humiliante et une crise qui va sans doute s'ouvrir autour de Laurent Blanc ? L'incrédulité régnait sur les visages des Parisiens au moment de quitter la pelouse du stade Furiani, alors que les supporters corses envahissaient la pelouse de joie, les joueurs du PSG avançaient têtes baissées .

Pourtant le débat de la partie ressemblait à un récital. Laurent Blanc avait tapé du poing sur la table pendant les vacances, le PSG avait été appliqué en Coupe de France face à Montpellier et ce déplacement à Bastia semblait être le match de la confirmation. Lucas a ouvert la marque à la dixième minute en lobant un Areola sorti à contretemps (10e) puis Rabiot a doublé marque dans un face-à-face (20e).

Le penalty qui relance Bastia

Mais alors qu'il est seul dans la surface, Gregory Van der wiel provoque un penalty en touchant le ballon de la main. Une décision arbitrale qui sera discutée mais qui permet à Ryad Boudebouz de réduire le score (32e, sp). Sans aucune explication, Paris va alors s'effondrer. Alors que Bastia prend le contrôle du milieu du terrain, Lucas et Ibrahimovic s'effacent. Les duels sont à nouveau corses, et David Luiz pique des colères devant le manque de solutions proposées par les parisiens.

Inévitablement, Bastia égalise, et ce, juste avant la pause. Sur un corner de Boudebouz, David Luiz se perd dans son marquage et laisse François Modesto seul au second poteau. Le défenseur du Sporting a tout le temps d'ajuster sa reprise de la tête et loge le ballon dans le petit filet opposé (45e). A la mi-temps, ce même Modesto annonce « on est 19e, on n’a rien à perdre, on va se lâcher et aller chercher la victoire ». C'est réussi.

Le but incroyable de Julian Palmieri

Car au retour des vestiaires, ce sont les Corses qui emballent la partie. Paris a le ballon mais ne sait pas quoi en faire, au contraire de Julian Palmieri. Sur un nouveau corner, David Luiz repousse de la tête le cuir, et le milieu de terrain, reprend de volée de l'extérieur de la surface, la gonfle. Le cuir termine en pleine lucarne (56e). Et si les Parisiens vont pousser, et même toucher la barre transversale par Thiago Silva, c'est encore Palmieri qui va marquer. En taclant un centre de Keita (90e).

Si la victoire permet à Bastia de sortir de la zone de relégation, elle replonge Paris dans ses doutes. Le bateau Laurent Blanc va, à nouveau, tanguer cette semaine. Incapable d'inverser la montée en puissance des Corses tout au long de la série, Blanc va devoir assumer d'avoir laissé sur le banc Verratti et de toujours préférer Thiago Silva et David Luiz dont la forme est plus qu'une interrogation, à un Marquinhos dont les entrées sont toujours concluantes. Finalement, pour Paris, 2015 commence comme 2014 s'est terminé.  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter