Patrick Braouezec : "Les propos de Willy Sagnol sont le révélateur d'un mal profond dans notre société"

Football
POLEMIQUE – Toujours dans le sillage de la sortie contestée de Willy Sagnol sur le "joueur typique africain", metronews a contacté le président du Fondaction du football. Et Patrick Braouezec, ancien député-maire de Saint-Denis, ne comprend pas comment l'ancien défenseur international a pu tenir de tels propos.

Comment avez-vous réagi aux propos de Willy Sagnol ?
Je ne suis pas très loin de la position de Lilian Thuram. Je suis surtout surpris par Willy Sagnol car, le connaissant un peu, rien dans sa carrière, dans ses actes ne peut laisser penser qu'il est raciste. Car il ne l'est pas mais pourtant, ses propos le sont. Pour moi, c'est la preuve que le foot est révélateur d'un mal plus profond dans notre société. Une tendance actuelle où l'on vise à catégoriser les gens selon leurs origines. C'est une vision assez naturaliste ou essentialiste de la société que je ne partage pas.

EN SAVOIR +
>> Thuram déplore la sortie de Sagnol

Vous ne lui trouvez donc pas d'excuse ?
Non car je ne comprends pas qu'on puisse, surtout quand on est un personnage public, faire ce type de déclaration. Alors bien sûr, lorsque Willy Sagnol dit ce qu'il a dit, il est dans un contexte particulier, il est questionné et on sent même qu'il tente ensuite de faire un peu machine arrière comme s'il s'était rendu compte de ce qu'il venait de dire. Mais sans le stigmatiser, on est obligé de dire que ses propos n'ont rien d’anodins. Et même si c'est fait un peu à l'emporte-pièce et qu'on est dans l'ambiance café du commerce, ils disent quelque chose. Quelque chose qu'on a pas le droit de dire, non pas parce que c'est mal ou que ce n'est pas politiquement correct, mais parce que c'est faux. Le grand noir athlétique qui ne fait pas marcher sa tête tout comme le petit blanc astucieux et discipliné, ça n'existe pas. Que ce soit sur un terrain de foot ou en dehors, ces clichés sont contredits tous les jours.

Plus largement, entre la grève de Knysna qui était imputée aux "racailles" de l'équipe de France, l'affaire des quotas à la Fédération et maintenant le "joueur typique africain" de Sagnol, on a l'impression que le football français a un problème avec l'immigration...
Je pense que notre sport, tout comme la banlieue, est le révélateur des grandes tendances de notre société. Dans le football comme ailleurs, quand on traverse une crise, on cherche des boucs émissaires. Et c'est bien plus simple de stigmatiser son voisin de palier qui n'est pas comme vous plutôt que de réfléchir et de trouver plus loin la vraie raison de son problème. Aujourd'hui, l'idée qui tente de devenir dominante est de faire croire que les gens sont ce qu'ils sont uniquement de part leur origine. C'est faux et c'est dangereux.

EN SAVOIR +
>> La polémique sur les propos de Sagnol continue
>> L'affaire des quotas divise les champions du monde 1998

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter