Pays-Bas - France (0-1) : cette fois, Paul Pogba a mis tout le monde d’accord

Pays-Bas - France (0-1) : cette fois, Paul Pogba a mis tout le monde d’accord
Football

EQUIPE DE FRANCE – Encore sous le feu de la critique après sa performance insipide vendredi soir face à la Bulgarie (4-1), Paul Pogba a réagi en inscrivant le but de la victoire (0-1) contre les Pays-Bas lundi soir, symbole d’une prestation de haute volée sur laquelle il est revenue, et saluée par ses coéquipiers, comme par le sélectionneur Didier Deschamps.

Comme on est sympa, chez LCI, on vous épargnera le semblant de polémique au sujet de la célébration de Paul Pogba après son but de la victoire (0-1) contre les Pays-Bas, stoïque, dans une posture de défiance qu’on devine revancharde, et que certains ont vu provocante, dans la lignée de son vrai-faux bras d’honneur durant l’Euro 2016. L’essentiel est ailleurs : le joueur le plus cher de l’histoire du football a, de fait, remis les pendules à l’heure en incluant son but, un peu chanceux, dans une prestation globale proche de la perfection, lundi soir à Amsterdam, pour le compte de la 3e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Rappelons que, vendredi soir, Didier Deschamps avait dit que son milieu « peut et doit faire mieux ». Avant que le capitaine, Hugo Lloris, n’en remette une couche dimanche, déclarant que « le vestiaire attend beaucoup de lui ».

Des petites phrases  significatives, alors que Paul Pogba venait de manquer son match face à la Bulgarie (4-1) dans les grandes largeurs. « Il n’y a pas que des attentes dans le vestiaire, a finalement nuancé le gardien des Bleus lundi soir, dans les entrailles de l’Amsterdam ArenA. Je veux dire qu’on connait tous son talent. On sait très bien qu’il peut réaliser de très grandes performances. Ce (lundi) soir ça a été le cas. Il a été très bon à la récupération du ballon, très sobre dans son utilisation. Et surtout il a été décisif. C’est ce qu’on lui demande. Maintenant, il ne va pas marquer tous les jours sur des frappes de 35 mètres non plus. Mais en tout cas, aujourd’hui, il a montré une belle image. Il a également bien répondu aux attentes. » 

Le sélectionneur a, de son côté, lui aussi tenu à saluer sa réaction : « Indépendamment de son but, tout ce qu'il a fait dans l'organisation et à la récupération a été plus conforme à ce qu'il est capable de faire. Je n'ai jamais douté qu'il pouvait le faire. Je ne lui ai pas parlé, je lui ai juste dit trois mots avant d'entrer dans le vestiaire : "Je te fais confiance." Il est un peu sur courant alternatif. Malgré tout ce qu'on peut dire, c'est un joueur relativement jeune (23 ans), il doit encore progresser. Ce (lundi) soir, avec (Blaise) Matuidi, il a été très utile à l'équipe.  Paul a marqué mais il a aussi été décisif dans le jeu et les transmissions. Quand on fait un grand match, on a tendance à se relâcher et quand on s'est manqué, on a envie de mordre plus. Ce match confirme ce qu'il est capable de faire. »

Lire aussi

    Dimitri Payet a, lui, tenu à souligner tout son mérite, dans pareil contexte. « Ce but-là, il est important parce qu’il nous fait gagner. Il a fait un très, très gros match donc c’est bien pour lui, on est tous contents. Si on parle trop de lui ? Ecoutez, ça, ce n’est pas à moi de le dire. C’est vrai qu’il y a beaucoup d’attentes autour de lui. Et c’est vrai que, parfois, ça ne lui rend pas service. Il est souvent attaqué. Franchement, je trouve ça fort, ce qu’il fait. Arriver à rester serein et à sortir une prestation comme celle-là, c’est digne des grands. » 

    Quant à Moussa Sissoko, à l’écoute d’une question sur l’attitude de son grand pote dans le vestiaire après le match, il a baissé puis secoué la tête, yeux fermés et sourire ironique, avant de lâcher : « Non, il n’avait aucun esprit de revanche. Il était comme d’habitude, joyeux. Encore une fois, Paul, c’est le grand sujet, le grand débat. Mais il se sent bien dans ce groupe. On lui a toujours fait confiance. Aujourd’hui, il a fait un très bon match. Il a eu la chance de marquer, c’est bien pour nous, pour lui, pour sa confiance. Tout est positif. » Cette communion après son but, quand tous les joueurs sont venus spontanément l’enlacer ? « Il nous a mis un magnifique but. C’est normal que tout le monde soit allé le voir. On aurait fait pareil avec n’importe quel autre joueur », a relativisé Layvin Kurzawa, l’un des partenaires de danse favori de Paul Pogba dans l’intimité de Clairefontaine.

    Lire aussi

      VIDEO. Pays-Bas - France : quand Pogba danse sur le parking du stade

      En vidéo

      Pays-Bas - France : quand Pogba danse sur le parking du stade

      Cette incompréhension, on l’a retrouvée dans les propos de l’intéressé, qui n’a toujours pas souhaité répondre à nos questions (on réessaiera quand même la prochaine fois), mais s’est arrêté devant le micro de Canal+, à quelques mètres de notre dictaphone. « Ça fait bizarre, on dirait qu'on joue pour l'équipe Pogba, mais ce n'est pas l'équipe Pogba. Si on fait un gros match, on ne va pas parler des performances individuelles. Quand on gagne c'est tous ensemble. Et quand on perd, c'est aussi tous ensemble. Je joue pour l'équipe, c'est toujours comme ça », a-t-il embrayé.

      Sur les critiques, il a ensuite dit ceci : « C'est vrai que ce n'est pas toujours agréable mais le foot, c'est comme ça. J'essaye de rester concentré sur le terrain. J'ai la chance de jouer pour mon pays et je me donne toujours à 100%. Ce sera toujours le cas. Je suis un joueur qui tente des choses, qui essaye de créer. Peut-être que je dribble un peu trop parfois. Mais on grandit, on apprend. J'essaye de m'adapter. Je suis un joueur qui va plutôt vers l'avant. Le coach m'a donné des instructions, j'essaye de les suivre. Je dois être plus sobre et plus propre, je dois récupérer des ballons et faire des efforts défensifs. Ça me coûte un peu de jouer différemment. Je dois faire le jeu, être là à la récupération et jouer plus pour l'équipe. » En clair : marquer des buts est accessoire. Mais preuve en est que ça ne fait pas de mal.

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

      EN DIRECT - Covid-19 : 45.422 contaminations, nouveau record quotidien

      Covid-19 : pourquoi les masques en tissu n'ont plus la cote auprès des Français

      Passage à l'heure d'hiver : est-ce vraiment la dernière fois ?

      Erdogan invite Macron à "se faire soigner", l'Élysée dénonce des "propos inacceptables"

      Lire et commenter

      Alertes

      Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent