Pays-Bas - France (0-1) : la main de Koscielny aurait-elle dû amener un penalty ?

Pays-Bas - France (0-1) : la main de Koscielny aurait-elle dû amener un penalty ?

FOOTBALL - Victorieux des Pays-Bas lundi, après une première période maîtrisée, les Bleus ont failli concéder un penalty. Mais monsieur Skomina a choisi de ne pas siffler la main involontaire de Laurent Koscielny. D'autres n'auraient certainement pas pris la même décision...

Petite frayeur à Amsterdam.  On jouait la 41e minute lorsque Dimitri Payet remettait en retrait, dans sa surface, un ballon anodin alors que les Bleus étaient bien pressés mais pas forcément en danger. La passe revenait alors sur Janssen qui se défaisait de Koscielny puis de Kurzawa, avant de retrouver à nouveau le défenseur des Gunners sur la trajectoire de sa frappe. 

L'intervention aurait pu être parfaite, si le taulier de la défense centrale n’avait pas touché, involontairement, le ballon de la main après avoir contré le tir d’un tacle impeccable. Les Oranje se tournaient alors vers monsieur Skomina mais l’arbitre slovène invitait alors les 22 acteurs à poursuivre le jeu. 

Alors main pas ou main ? Penalty ou pas penalty ? Sur ce point, les lois du jeu sont claires : "Toucher le ballon de la main implique un geste délibéré ". Or, celui de Laurent Koscielny était tout sauf intentionnel. Mais pour l’ancien arbitre international, Bruno Derrien, la réalité est à nuancer. 

"Juger de l'intention d’une main est toujours aussi subjective.  Cela ne rime plus à rien de se limiter aux mains volontaires, elles sont quasiment inexistantes. Cela relèvera toujours de l'appréciation d'un homme. Un autre arbitre l'aurait peut-être sifflée", nous explique celui qui officie aussi sur RTL.

Sur l’action,  et en regardant bien les images, le ballon n’est pas ralenti par main du meilleur défenseur des Bleus, lundi soir. Cette action aurait pu conditionner le reste du match et valoir aux Pays-Bas une compensation, comme monsieur Skomina l’avait fait pour les Bleus lors du barrage retour face à l’Kraine en 2013. Il avait alors accordé un but hors-jeu à Benzema après lui en avoir refusé un valable. Cette fois, l’arbitre slovène n’est pas tombé dans ce piège, car comme le dit Bruno Derrien, "compenser c’est ajouter une erreur à une erreur ". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

EN DIRECT - Déconfinement : le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées en raison de la pandémie doublé

Producteur de musique tabassé : retour sur la chronologie des faits

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter