Pays-Bas-France : des incertitudes sur la tenue du match après les attentats de Bruxelles

Pays-Bas-France : des incertitudes sur la tenue du match après les attentats de Bruxelles
Football

EQUIPE DE FRANCE – Suite aux attentats ayant frappé Bruxelles ce mardi, la Fédération néerlandaise de football a consulté les services de sécurité et le gouvernement des Pays-Bas afin d’évoquer le match amical face à la France prévu vendredi.

Les conditions de sécurité sont-elles réunies pour que le match amical entre les Pays-Bas et l’équipe de France, prévu vendredi soir à Amsterdam, puisse se dérouler suite aux attentats ayant frappé Bruxelles ce mardi ? Aujourd’hui, impossible de répondre par l’affirmative. Afin d’obtenir des garanties sur la tenue de cette rencontre, la Fédération néerlandaise de football a consulté ce mardi les services de sécurité et le gouvernement des Pays-Bas.

"Ce n'est pas à la fédération de déterminer si un match peut être joué"

Si cette réunion concernant la sécurité du match était prévue avant les attentats de Bruxelles, "la dynamique" de cette réunion a changé à la suite des événements du jour", selon un porte-parole cité par ANP. "Nous faisons confiance au gouvernement. Ce n'est pas à la fédération de déterminer si un match peut être joué ou pas", a déclaré ce porte-parole. Aucune décision n'aurait encore été prise.

A LIRE AUSSI >> Attentats de Bruxelles : le sport mis entre parenthèses face à l'horreur

En novembre dernier, après les attentats de Paris et du Stade de France où se jouait France-Allemagne le 13 novembre, la rencontre devant opposer l'Allemagne et les Pays-Bas à Hanovre le 17 novembre avait été annulée peu avant le coup d'envoi en raison d'une menace d'attentat.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

EN DIRECT - Covid-19 : le PIB baissera au quatrième trimestre, confirme Bruno Le Maire

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent