Alassane Plea, de l'école lyonnaise aux portes de Clairefontaine

Football
DirectLCI
PORTRAIT - Nouvel appelé par Didier Deschamps après les forfaits d'Anthony Martial et Alexandre Lacazette, Alassane Plea a su faire preuve de patience avant de voir sa chance venir. Transféré de l'OGC Nice l'été dernier, le nouveau buteur du Borussia Mönchengladbach terrorise les défenses allemandes en ce début d'exercice 2018-2019.

Il est le dernier à franchir le cap international, parmi la bande des petits Lyonnais ayant éclaboussé de leur talent les catégories de jeunes, en compagnie de Corentin Tolisso, Nabil Fekir et Anthony Martial. A 25 ans, Alassane Plea a suivi une trajectoire diamétralement différente de celles de ses compères de formation. Alors que Tolisso et Fekir ont su faire leur trou à l’OL et que Martial a crevé l’écran à Monaco avant de s’envoler pour Manchester United, le natif de Lille a préféré franchir les étapes à un rythme moins 

L'OGC Nice comme tremplin

Prêté à Auxerre lors de la saison 2013-2014 (3 buts en 15 matchs de Ligue 2), le jeune buteur, capable également de jouer sur les ailes, ne parvient qu’à grignoter quelques bouts de matchs à l’OL, avec un faible bilan de 12 matchs et un but. Il décide de quitter Tola Vologe pour prendre son envol et gagner du temps de jeu. Le challenge se dessine en août 2014, avec l’OGC Nice, qui s'offre ses services contre un chèque de 500.000 euros


Alassane Plea va s’imposer comme un élément important de l’arsenal offensif des Aiglons. Si sa première saison le montre assez discret devant le but, avec trois réalisations, il se rattrape sur son aile avec altruisme. Le bilan comptable est ainsi relevé de neuf passes décisives en 33 matchs de Ligue 1.

Un exercice 2017-2018 de haute volée

Mais les deux saisons suivantes seront bien plus difficiles. Alors qu'il doit faire face à la concurrence de la star Mario Balotelli, Plea va connaître deux coups d’arrêt. D’abord en étant victime d’une rupture des ligaments croisés en octobre 2015, qui va l’éloigner des terrains jusqu’en février 2016. Puis avec une méchante déchirure du ménisque l’année suivante, le laissant sur le flanc de février à juin 2017, alors qu’il réalisait une très belle saison avec 11 buts et 3 passes décisives en championnat.


C’est finalement la saison dernière que Plea va montrer la pleine mesure de son talent, scorant à 16 reprises pour 6 offrandes en 35 matchs de l’élite. Une saison qui va éveiller l’intérêt de nombreux clubs qualifiés pour la coupe d'Europe. L’OM en sera un bon moment, mais préférera finalement miser en vain sur son coéquipier Mario Balotelli. Le 13 juillet dernier, le Borussia Mönchengladbach rafle la mise en mettant sur la table près de 23 millions d’euros, faisant du Tricolore le joueur le plus cher de l’histoire du club.

Une gâchette redoutable outre-Rhin

Le temps d’adaptation sera express pour Plea qui, en à peine 11 rencontres de Bundesliga, a d’ores et déjà inscrit huit buts et délivré 3 passes décisives, faisant de lui le deuxième meilleur buteur de Bundesliga en compagnie de Paco Alcacer, Marco Reus ou encore l’autre Français Sebastien Haller. Grâce à ces performances de très bonne facture, le Français contribue fortement au superbe début de saison de sa formation, classée deuxième de la Bundesliga, à quatre points du leader, le Borussia Dortmund.


Avec les forfaits successifs d’Anthony Martial et Alexandre Lacazette, Alassane Plea met un pied dans la porte des Bleus, à sa plus grande surprise : "J'ai fait ma journée et d'un coup on m'a appelé, on m'a dit que je devais me rendre à Paris, que le coach m'avait sélectionné, a réagi l'ancien Niçois. J'étais très surpris, très heureux. (...) Je savais que le coach regardait mes performances, ça m'a donné envie de travailler, d'être performant en match sur le terrain, d'être décisif et je savais qu'un jour ou l'autre j'allais être appelé si j'étais bon." L'heure est venue.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter