Pep Guardiola explique enfin pourquoi il a quitté le FC Barcelone

Pep Guardiola explique enfin pourquoi il a quitté le FC Barcelone

DirectLCI
FOOTBALL - L'histoire de l'actuel entraîneur du Bayern Munich reste indissociable du FC Barcelone, auquel il a consacré seize ans de sa vie avant de plier bagage à l'été 2012. Pour la première fois, Pep Guardiola a accepté de revenir publiquement sur son départ. Dont son club ne s'est pas encore vraiment remis.

Il y a presque tout connu. Onze ans en tant que joueur, du centre de formation jusqu'à devenir le capitaine emblématique de l'équipe première. Puis cinq années en tant qu'entraîneur, de la réserve jusqu'à remporter 14 trophées sur 19 possibles en quatre saisons passés à la tête de la bande à Messi. Seulement voilà, la relation professionnelle et affective entre Pep Guardiola et le FC Barcelone a brutalement pris fin le 25 mai 2012, sur une victoire (3-0) contre Bilbao en finale de la Coupe du Roi. Et c'est seulement maintenant qu'il coule des jours paisibles au Bayern Munich, dont il est devenu le coach l'été dernier, que l'entraîneur le plus brillant de sa génération a enfin bien voulu revenir sur ce qui avait motivé ce départ.

"J'ai quitté le Barça parce que je n'arrivais plus à motiver mes joueurs, dévoile-t-il ainsi ce mercredi, au fil d'un entretien accordé au site espagnol Autopista.es . Si tu ne peux pas motiver tes joueurs en tant qu'entraîneur, tu sais que le moment de partir est venu. J'ai vécu des moments de grande tristesse. En demi-finale de Ligue des champions, en 2012 contre Chelsea, nous étions bien meilleurs que notre adversaire. Mais nous avons concédé ce but et ensuite nous n'avons pas pu nous enlever de la tête que nous étions éliminés. Cela a été une grande déception pour moi. J'ai senti que je ne pouvais plus aider l'équipe."

Guardiola reviendra-t-il au Barça ?

Une impuissance qui s'explique plus par une fatigue accumulée que par le sentiment de lassitude souvent avancé par la presse espagnole au moment de son départ. "Entraîner une équipe demande beaucoup d'énergie. Tellement que, parfois, il est nécessaire de recharger les batteries. C'est ce que j'ai fait en prenant une année sabbatique à New York, prend-il soin de préciser. Cela a été très important pour moi, mais aussi pour ma famille et pour mon ancienne équipe." Laquelle n'a pourtant jamais donné l'impression d'avoir tourné la page, sans doute parce que Barcelone, au cours de sa très riche histoire, n'a jamais été aussi fort que sous l'ère Guardiola.

À la fin janvier, après avoir succédé à Sandro Rosell, poussé à la démission par l'affaire Neymar , le nouveau président du club catalan, Josep Bartomeu, avait ainsi publiquement ouvert la porte à un retour de l'ex-coach. Une issue pourtant peu crédible, Bartomeu étant un proche de Rosell, contre lequel Guardiola nourrit une rancune tenace. "Utiliser la maladie de Tito (Vilanova, son ancien adjoint, ndlr) pour me faire du mal, c'est une chose que je n'oublierai jamais, ruminait l'entraîneur le 11 juillet, en réponse à des propos de son ex-président. Oui, j'ai vu Tito à New York et si je ne l'ai pas vu plus, c'est que ce n'était pas possible. Et c'est mon droit de dîner avec Johan Cruyff (ennemi intime de Rosell, ndlr). Je ne dois rien à personne. Maintenant, qu'il me laisse tranquille !"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter