Perez : "Si le PSG veut Cristiano Ronaldo, qu'il paye un milliard"

Football
MERCATO – Florentino Pérez, le président du Real Madrid, a fait passer un message fort à l'attention du PSG. Si ce dernier souhaite enrôler Cristiano Ronaldo, il devra débourser...un milliard d'euros.

Le transfert d'Anthony Martial à Manchester United pour 50 millions d'euros (plus 30 de bonus) a bel et bien mis en avant la dérégulation du marché des transferts constatée au cours de l'été. Les sommes dépensées par les clubs de Premier League ont affolé le monde du football, mais un gros poisson est encore susceptible de battre prochainement tous les records : Cristiano Ronaldo. Pisté par le Paris Saint-Germain depuis déjà plusieurs années, le Portugais reste, malgré tout, toujours fidèle au Real Madrid qu'il a rejoint en 2009. Mais les rumeurs faisant état d'un départ l'an prochain s'accumulent.

"Impossible d'imaginer le Real Madrid sans Cristiano Ronaldo"

La dernière en date remontait d'ailleurs au début de la semaine, lorsque Globo Esporte rapportait qu'une offre de 150 millions d'euros avait été émise par le PSG au club espagnol afin de s'attacher les services du triple Ballon d'Or. Les dirigeants parisiens ont évidemment reçu une fin de non-recevoir de la part de leurs homologues madrilènes qui ont balayé d'un revers de la main cette somme record pour un transfert. Mais à quel prix seraient-ils prêts à lâcher leur meilleur élément ? Le président du Real Madrid, Florentino Perez, invité de la radio Cadena Cope, a répondu à cette question mercredi soir. Mais ne vous sentez pas obligés de le croire sur parole.

A LIRE AUSSI >> Le PSG avait offert 150 millions d'euros pour Cristiano Ronaldo

"Aujourd'hui il est impossible d'imaginer le Real Madrid sans Cristiano Ronaldo, c'est le joueur le plus emblématique et le meilleur joueur du monde. Si le PSG le veut, c’est facile. Qu’il paye la clause d’un milliard. Et il l’aura", a-t-il lâché. Vu sous cet angle, c'est effectivement simple. Mais cette déclaration qui résulte davantage de la communication ne devrait pas freiner les envies de Nasser Al-Khelaïfi, désireux de remplacer Zlatan Ibrahimovic, en fin de contrat en juin prochain, et de trouver la nouvelle star de son équipe. Et il n'y aura peut-être pas autant de zéros qu'espérés sur le chèque dans le cas où la transaction s'opère. Ou bien le marché des transferts aura alors perdu tout sens commun.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter